Ski alpin - Canada

Ève Routhier rêve fort à Sotchi

Nos blogueurs

La skieuse sherbrookoise Ève Routhier
Sherbrooke en route vers Sotchi 2014

À un peu plus d'un an des Jeux olympiques de Sotchi, Ève Routhier espère effectuer un grand retour sur les pistes en 2013 pour réaliser son rêve.

L'automne dernier, elle avait participé au circuit de la Coupe du monde après avoir soigné une blessure à une cheville. « Revenir enfin dans le circuit, être dans le portillon de départ, c'était vraiment excitant. J'étais vraiment contente de le faire », raconte Ève Routhier.

Les premiers essais ont été difficiles pour la Sherbrookoise de 22 ans.

« Avant la première course, je me suis dit : "C'est la première, je reviens d'une blessure, on va passer par-dessus." Plus ça allait, moins ça se passait comme je le voulais. Je n'arrivais pas à skier comme j'en étais capable. C'est ça qui était frustrant », déplore-t-elle.

Lors de sa première saison en Coupe du monde, en 2010, Ève Routhier avait réussi deux tops 30. Cette année, elle a été incapable de sortir une seule fois de la première manche des huit épreuves auxquelles elle a pris part, frappant même le mur à Flachau, en Autriche.

Ève Routhier a même eu recours au psychologue de l'équipe canadienne pour tenter de comprendre pourquoi elle performe en entraînement, mais perd ses moyens en compétition.

« J'ai travaillé beaucoup avec le psychologue de l'équipe pour essayer, justement, de remettre les choses en perspective et de garder un focus positif malgré tout, explique-t-elle. Faudra voir à quel point je peux être forte mentalement pour passer au travers. »

Malgré ses insuccès cette saison et même si elle devra confirmer à nouveau sa place dans l'équipe nationale pour la saison olympique, Ève Routhier se dit disposée à prendre les bouchées doubles. Elle garde confiance et espoir de réaliser son rêve raté de justesse en 2010 à Vancouver, celui de participer aux Jeux olympiques.

En Coupe Nor-Am, la fin de semaine dernière, à Vail au Colorado, Ève Routhier a terminé aux 6e et 3e rangs.

En complément

Ailleurs sur le web

Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes suggérés ci-après.