Élections Grand Montréal

Les programmes des quatre principaux partis montréalais

Les candidats à la mairie de Montréal Richard Bergeron, Denis Coderre, Mélanie Joly et Marcel Côté. Les candidats à la mairie de Montréal Richard Bergeron, Denis Coderre, Mélanie Joly et Marcel Côté.  Photo :  PC/Graham Hughes

Les principaux candidats aux élections municipales du 3 novembre à Montréal misent tous sur la transparence, l'intégrité et l'éthique. L'amélioration du système du transport en commun est également une préoccupation majeure des partis, tout comme la recherche de solutions pour retenir les familles à Montréal.

Trois des quatre principaux partis en lice pour les élections ont rendu publiques, au cours des dernières semaines, leurs plateformes électorales. Voici leurs principales propositions :

  1. La démocratie municipale et la gouvernance
  2. Les transports
  3. Les familles et la qualité de vie
  4. Le développement économique
  5. L'environnement
  6. La culture

LA DÉMOCRATIE MUNICIPALE ET LA GOUVERNANCE

Le Vrai changement pour Montréal - Groupe Mélanie Joly

  • Rendre disponibles toutes les données détenues par la Ville et ses arrondissements sans traitement préalable, y compris l'information ayant trait aux appels d'offres et aux contrats publics.
  • Créer un poste de directeur du numérique, responsable de mettre en œuvre la politique de données ouvertes dans tous les secteurs de l'administration municipale.
  • Changer les processus d'appel d'offres en mettant l'accent sur le respect des échéances, les résultats, les coûts globaux de l'ouvrage, la qualité et les impacts environnementaux.
  • Exiger une garantie de qualité sur les travaux réalisés par un entrepreneur ou un fournisseur.
  • Offrir une « amnistie » aux entreprises qui acceptent de changer leurs pratiques et de dédommager les Montréalais pour les actes de collusion et corruption passés.
  • Confier à une agence indépendante et spécialisée la tâche d'assurer la réalisation des travaux d'entretien préventif et de mise à niveau des infrastructures routières et souterraines.
  • Maintenir les revenus de taxe foncière à leur niveau actuel.
  • Demander à Québec le transfert de 0,5 % de la taxe de vente sur les biens et services consommés sur le territoire de Montréal, soit environ 300 millions de dollars par année, pour augmenter la marge de manœuvre de la métropole.
  • Mettre en place une surtaxe sur les panneaux d'affichage publicitaire, ce qui représenterait un revenu potentiel de 3 millions de dollars par année.

La candidate à la mairie de Montréal Mélanie Joly

Coalition Montréal - Marcel Côté

  • Créer un poste de commissaire à l'éthique.
  • Restructurer le comité exécutif et la direction des finances en assurant une séparation claire entre les deux fonctions.
  • Appliquer les recommandations du rapport Léonard en ce qui concerne les compétences de la Ville, notamment en renforçant l'expertise interne. La Coalition propose, entre autres, de créer une équipe d'inspecteurs assignés exclusivement à la surveillance des travaux et au respect des normes de qualité et des échéanciers. Elle souhaite également améliorer la compétence de la Ville comme gestionnaire de projets et revoir le mode d'attribution des contrats.
  • Améliorer la gestion budgétaire de la Ville en limitant les engagements financiers.
  • Limiter à l'inflation les hausses de l'impôt foncier. Affecter tous les surplus à l'élimination du déficit d'entretien des infrastructures et à l'amélioration du réseau routier.
  • Rechercher des solutions au problème des déficits des régimes de retraite avec les syndicats des employés, le gouvernement provincial et l'Union des municipalités du Québec (UMQ).
  • Encourager une plus grande implication des citoyens, notamment en menant des consultations pour les grands projets et enjeux, et inciter les services municipaux à rendre disponibles leurs données dans des formats numériques accessibles.
  • Développer une application mobile qui permettra aux citoyens de signaler à l'aide de leur téléphone portable les graffitis, nids-de-poule, réverbères défectueux ou autres déficiences, puis d'en faire un suivi en ligne.
  • Modifier le rapport de force entre Montréal et le gouvernement provincial. La Coalition veut obtenir une compensation financière pour les responsabilités que Montréal exerce à titre de métropole, par exemple pour les services de police et l'accueil des immigrants, qui coûteraient aux Montréalais quelque 30 millions de dollars par année.

Le candidat à la mairie de Montréal Marcel Côté

Projet Montréal - Équipe Bergeron

  • Mandater une des commissions permanentes du conseil municipal pour engager une réflexion complète sur le système politique montréalais afin de le rendre plus efficace, démocratique, transparent et moins coûteux. La population sera également consultée.
  • Réviser la gouvernance des arrondissements. Après une consultation auprès des citoyens, Projet Montréal pourrait considérer l'abolition des postes de maire pour les remplacer par des présidents d'arrondissements nommés par les élus.
  • Favoriser la coopération entre arrondissements.
  • Réduire les pouvoirs du comité exécutif en transférant certaines responsabilités aux commissions permanentes du conseil.
  • Augmenter la transparence : diffuser les séances des conseils d'arrondissements en ligne et consulter la population avant de déposer un budget.
  • Viser la parité hommes-femmes dans toutes les instances de la Ville.
  • Élargir le statut d'électeur admissible à toute personne ayant le statut de résident permanent ou réfugié et qui réside à Montréal depuis au moins 12 mois.

Le candidat à la mairie de Montréal Richard Bergeron

Équipe Denis Coderre pour Montréal

  • Créer le poste d'inspecteur général avec un pouvoir de contrainte et d'enquête et l'autorité d'ordonner l'arrêt des travaux pour des projets identifiés comme problématiques. Instaurer une culture de transparence, notamment en incorporant les principes de données ouvertes dans toutes les unités de services, en développant un guichet unique pour que les employés et les élus aient accès à l'information sur les contrats antérieurs, en diffusant sur le web les séances des conseils d'arrondissement et en rendant publiques les séances des comités consultatifs d'urbanisme des arrondissements.
  • Pour une saine gouvernance : modifier le modèle de rémunération des firmes de professionnels, écarter la possibilité qu'une firme puisse à la fois concevoir des plans et devis, surveiller un chantier et approuver les contingences d'un projet sans contrepoids interne.
  • Pour augmenter l'efficacité de la Ville, l'équipe Coderre souhaite accentuer la cohérence de l'arrimage entre les arrondissements et la ville centre sur le plan des compétences et des responsabilités, uniformiser les méthodologies et les pratiques de la ville centre et des arrondissements et créer un bureau d'approbation des contingences indépendant des chargés de projet et des surveillants de chantier.
  • Exiger du gouvernement du Québec qu'il modifie la Loi des cités et villes afin que Montréal ne soit plus assujettie à la règle du plus bas soumissionnaire. Entre-temps, utiliser tous les moyens juridiques possibles pour obtenir le meilleur rapport qualité-prix.
  • Mettre en place un mécanisme de reddition de comptes pour mieux encadrer la fonction publique
  • Redynamiser l'administration publique, accroître l'expertise interne, contrer le recours systématique à la sous-traitance et mettre en place un système de rotation pour que les fonctionnaires ne demeurent pas en poste plus de deux ans avec les mêmes responsabilités.

Le candidat à la mairie Denis Coderre
LES TRANSPORTS

En ce qui concerne le transport collectif, les quatre principaux partis s'entendent sur l'importance de poursuivre la réalisation du service rapide par bus (SRB), ainsi que sur le besoin de mesures pour apaiser la circulation et encourager les déplacements à vélo. Par contre, le projet de tramway cher au chef de Projet Montréal, Richard Bergeron, ne suscite pas beaucoup d'enthousiasme chez ses adversaires.

Image de synthèse du Système rapide par autobus de la Société de transport de Montréal Image de synthèse du Système rapide par autobus de la Société de transport de Montréal  Photo :  Société de transport de Montréal

Coalition Montréal - Marcel Côté

  • Accélérer la réalisation du tronçon montréalais du SRB dans l'axe Pie-IX; évaluer la pertinence d'implanter un service similaire sur d'autres artères, comme le boulevard Côte-Vertu ou le boulevard Henri-Bourassa Ouest.
  • Aménager 150 km de voies réservées aux autobus, en privilégiant les corridors d'accès au centre-ville et aux grandes artères commerciales.
  • Améliorer l'offre de transport collectif (introduire des taxis collectifs à la place de certains autobus, encourager l'autopartage et les automobiles en libre-service).
  • Aménager 400 km de nouvelles pistes cyclables.
  • Encourager l'utilisation du vélo en étendant le territoire couvert par le Bixi, en procédant à l'implantation de sas pour vélo (zone réservée aux cyclistes à l'intersection des rues), en sécurisant les corridors scolaires, et en autorisant la circulation sur les trottoirs en situation de danger apparent; la Coalition veut également maintenir ouverte la piste sur le pont Jacques-Cartier pendant l'hiver.
  • Favoriser l'électrification des transports en encourageant l'installation de bornes électriques et en faisant la promotion de projets pilotes de trolleybus.

Projet Montréal - Équipe Bergeron

Le projet de tramway de Projet Montréal Source : Projet Montréal

Projet Montréal veut réduire la circulation automobile d'au moins 2,5 % par année, pour obtenir, à terme, une réduction de 50 % de la circulation au centre-ville; multiplier par trois le nombre de déplacements à pied ou à vélo d'ici 15 ans; et doubler le nombre de déplacements en transports collectifs d'ici 15 ans.

Pour ce faire, le parti de Richard Bergeron veut :

  • Faire des pressions sur Québec pour obtenir une amélioration, une modernisation et une prolongation du métro. La Société de transport de Montréal (STM) aura un financement accru afin d'améliorer la qualité du service et de prolonger les heures de service jusqu'à 3 h 30 du matin les vendredis et samedis.
  • Améliorer le service des trains de banlieue et implanter une navette ferroviaire entre le centre-ville et l'aéroport Trudeau.
  • Investir dans l'électrification des transports collectifs et de la flotte des véhicules de la ville.
  • Construire un réseau de tramway comptant six lignes d'une longueur totale de 37,5 km (en 2017, entre 10 et 15 km seraient en service).
  • Assurer la sécurité des piétons et des cyclistes en mettant en place un code de la rue.
  • Limiter la vitesse des automobiles sur le réseau montréalais.
  • Faciliter le passage des piétons aux intersections en élargissant les traverses et en augmentant le temps de passage aux feux piétonniers.
  • Doubler le nombre de déplacements en vélo d'ici 2017, notamment en accélérant le développement du réseau cyclable et en augmentant les stationnements disponibles.
  • Réduire l'offre de stationnement pour les voitures au centre-ville, augmenter le stationnement incitatif en périphérie de la ville, interdire la circulation de semi-remorques au centre-ville et dans les quartiers résidentiels, encourager les entreprises à payer le titre de transport de leurs employés.

Équipe Denis Coderre pour Montréal

  • Faire passer de 110 km à 370 km les voies réservées pour les autobus.
  • Accélérer l'implantation de systèmes de transports intelligents pour connaître en temps réel l'état des réseaux de transport.
  • Améliorer la gestion du stationnement, notamment en implantant un système qui permettra aux usagers de savoir à distance où se trouvent les places disponibles, et entreprendre des discussions afin que la société Stationnement de Montréal passe sous l'égide de la STM.
  • Augmenter l'implantation de mesures comme les saillies de trottoir et les bandes cyclables pour ralentir la circulation dans les rues résidentielles.
  • Ajouter annuellement un minimum de 50 km de pistes et de bandes cyclables.

Le Vrai changement pour Montréal - Groupe Mélanie Joly

  • Mettre en place d'ici 2020, un réseau de service rapide par bus (SRB) de 130 km, complémentaire au métro, avec des autobus articulés et climatisés roulant à haute vitesse sur des voies dédiées entre un nombre limité de stations fermées, sécuritaires et accessibles à tous.

LES FAMILLES ET LA QUALITÉ DE VIE
Des enfants s'amusent sur un terrain de jeu. Des enfants s'amusent sur un terrain de jeu.  Photo :  PC

Tous les partis s'entendent pour dire que l'exode démographique montréalais est préoccupant. Montréal perdrait annuellement 10 000 ménages au profit de la banlieue, dont beaucoup de jeunes familles. Pour améliorer la qualité de vie en ville et y retenir celles qui seraient tentées de partir, voici les principales propositions des candidats.

Coalition Montréal - Marcel Côté

  • Mettre en place une politique familiale intégrée qui prenne en compte la disponibilité, la taille et le coût des logements, la qualité des garderies et des écoles, l'offre de loisirs et la présence d'enfants dans le voisinage.
  • Créer 15 000 logements sociaux et communautaires sur cinq ans.
  • Créer des milieux sécuritaires pour les enfants en apaisant la circulation routière et en développant plus de zones vertes.
  • Encourager la pratique du sport en créant des ruelles blanches, en rendant disponibles dans tous les arrondissements des aires d'exercices et en mettant à niveau les infrastructures sportives.
  • Contribuer à l'amélioration du réseau scolaire montréalais et stimuler la vie de quartier.

Projet Montréal - Équipe Bergeron

  • Développer des quartiers urbains, notamment en intégrant plus d'espaces verts et en créant des parcs et des terrains de jeux.
  • Appuyer la construction de logements accessibles et aider financièrement les familles à acheter leur premier logement.
  • Assurer la mixité sociale des quartiers.
  • Reconnaître l'école comme une composante essentielle du milieu de vie, notamment en insistant auprès du gouvernement provincial pour obtenir la construction de nouvelles écoles et la rénovation des bâtiments existants et en poursuivant les mesures d'apaisement de la circulation à proximité des écoles.

Le Vrai changement pour Montréal - Groupe Mélanie Joly

  • Retenir 30 000 familles à Montréal.
  • Développer et rénover les parcs destinés aux familles avec enfants, les infrastructures sportives et culturelles, notamment le réseau des maisons de la culture.
  • Favoriser l'accession à la propriété en aidant financièrement les familles pour l'achat de leur première résidence.
  • Favoriser la diminution des prix du foncier et accélérer la réalisation de projets résidentiels destinés aux familles.
  • Revitaliser les grandes artères commerciales de Montréal, notamment en permettant l'ouverture des commerces jusqu'à 21 h les samedis et dimanches (par exemple sur le boulevard Saint-Laurent, l'avenue du Mont-Royal et la Plaza Saint-Hubert) et en mettant en place un plus grand nombre de projets de piétonnisation, ponctuels ou permanents, dont la piétonnisation de la rue Sainte-Catherine dans tout le centre-ville durant la période estivale.

Équipe Denis Coderre pour Montréal

  • Bonifier le programme d'accession à la propriété pour les acquéreurs d'une première résidence en augmentant la limite supérieure du prix des propriétés admissibles et en y ajoutant les maisons unifamiliales et en rangée existantes.
  • Promouvoir la politique familiale des arrondissements, réévaluer les services de loisir offerts aux familles, encourager la pratique du sport.
  • Faire de Montréal une ville sécuritaire en misant sur des programmes de prévention, réviser le programme TANDEM et l'étendre à tous les arrondissements, renforcer les programmes de lutte contre les gangs de rue.
  • Mettre en place une stratégie de mesures d'apaisement de la circulation cohérente et commune à travers l'ensemble des arrondissements, développer des campagnes de sensibilisation.
  • Faire de Montréal une ville intelligente, notamment en impliquant les citoyens dans le processus décisionnel à travers les nouvelles technologies de communication et d'information.

Écoutez les positions des partis sur le sujet au micro de Marie-France Bazzo.

DÉVELOPPEMENT ET ÉCONOMIE
Le Vieux-Port de Montréal Le Vieux-Port de Montréal  Photo :  Radio-Canada

Projet Montréal - Équipe Bergeron

  • Réaliser l'Entrée maritime de Montréal, un nouveau quartier de 5600 logements à proximité du centre-ville. Revaloriser le territoire urbain : recouvrir complètement la partie ouverte de l'autoroute Ville-Marie au centre-ville, recouvrir partiellement l'autoroute Décarie, démolir l'autoroute Bonaventure pour revaloriser les berges du Saint-Laurent, réaliser le pôle Maisonneuve sur les terrains du stade olympique.
  • Favoriser l'activité commerciale dans les quartiers : encourager le développement de commerces de quartier et améliorer l'accès en transport en commun aux rues commerciales.
  • Moderniser les infrastructures du parc Jean-Drapeau et promouvoir leur utilisation.
  • Créer un bureau de soutien pour les petites entreprises et un fonds municipal dédié aux entrepreneurs.
  • Utiliser le pouvoir d'achat de la Ville et des arrondissements pour soutenir l'économie locale.
  • Plafonner les hausses de taxes foncières des propriétaires occupants à l'inflation.

Vrai changement pour Montréal - Groupe Mélanie Joly

  • Cartographier l'action des organismes communautaires et sociaux et l'initiative citoyenne, évaluer ses retombées et augmenter son impact, notamment en mettant en ligne WikiMontréal, un site ouvert d'inscription des initiatives et projets locaux permettant d'améliorer la qualité de vie.
  • Créer un poste de chef du développement économique de Montréal, responsable de promouvoir la métropole auprès d'investisseurs potentiels.
  • Créer un comité de gens d'affaires et de fonctionnaires qui proposera au conseil municipal et aux conseils d'arrondissement des modifications visant à éliminer les irritants au développement économique de la ville.
  • Simplifier les processus d'obtention de permis et autorisations.

Coalition Montréal - Marcel Côté

  • Consolider le statut de Montréal comme ville de créativité et de savoir en attirant des étudiants et des professeurs étrangers.
  • Inciter les universités à développer de nouvelles résidences pour étudiants (objectif de 5000 nouveaux lits).
  • Étendre aux étudiants de plus de 25 ans le tarif étudiant de la STM.
  • Organiser une agora annuelle destinée aux jeunes afin d'amorcer un dialogue entre la jeunesse et les autorités politiques.
  • Soutenir le développement de l'entrepreneuriat montréalais en poursuivant la politique des grappes industrielles et en améliorant le soutien aux entreprises en démarrage.
  • Élaborer une stratégie de relance industrielle et contribuer au redéveloppement industriel de l'est de Montréal.
  • Miser sur la diversité culturelle de la ville pour accroître le développement économique, notamment en mettant en place un service afin de soutenir les immigrants d'affaires dans le démarrage de leur entreprise et en investissant dans une meilleure intégration des immigrants sur le marché du travail.
  • Développer le tourisme et le rayonnement international de Montréal en favorisant la tenue de grands événements et de congrès, notamment en agrandissant le Palais des congrès.
  • Concrétiser les grands projets d'axes routiers en prolongeant le boulevard de l'Assomption vers le fleuve et la rue Souligny vers l'ouest ; lancer le chantier de raccordement des deux tronçons du boulevard Cavendish et raccorder la rue Royalmount, afin de désenclaver le développement résidentiel de l'Hippodrome; développer le boulevard urbain reliant Pierrefonds à l'autoroute 40 dans le tracé qui était prévu pour l'autoroute 640.

Équipe Denis Coderre pour Montréal

  • Établir des liens de collaboration avec les autres paliers de gouvernement et les partenaires métropolitains.
  • Faire du développement économique une priorité en recréant un véritable service de développement économique.
  • Optimiser et accélérer l'installation de nouvelles grandes entreprises à Montréal.
  • Soutenir la concertation entre les institutions collégiales et universitaires et les entreprises, afin de s'assurer que les programmes de formation répondent à leurs besoins.
  • Soutenir le développement de l'entrepreneuriat et des PME en simplifiant les procédures administratives et en améliorant l'offre de services.
  • Développer les parcs industriels.
  • Négocier une entente avec le fédéral en vue de récupérer les terrains du Vieux-Port afin d'en faire un centre de croisières et une « zone franche » afin d'offrir aux touristes des produits détaxés.
  • Réaliser une promenade urbaine entre le mont Royal et le fleuve, à travers le Quartier des spectacles et jusqu'au parc Jean-Drapeau.
  • Créer un amphithéâtre naturel dans le parc Jean-Drapeau afin d'y recevoir des concerts et des événements d'envergure.

L'ENVIRONNEMENT
Carte de l'Institut de national de Santé publique sur les îlots de chaleur. Carte de l'Institut de national de Santé publique sur les îlots de chaleur.

Projet Montréal - Équipe Bergeron

L'environnement est au coeur du programme de Projet Montréal. Voici quelques-unes des actions que compte entreprendre le parti de Richard Bergeron :

  • Diminuer la présence du béton en transformant au moins 10 % des rues et ruelles de chaque arrondissement en espaces verts ou en parcs linéaires et en aidant les propriétaires à verdir leur stationnement.
  • Réduire les îlots de chaleur en favorisant l'implantation de toitures vertes ou réfléchissantes, avec un objectif de 40 % par arrondissement.
  • Exiger que les nouvelles constructions permettent la mise en place d'un toit vert.
  • Protéger tous les espaces verts existants sur l'île de Montréal.
  • Créer un observatoire du bruit et adopter une politique du bruit.
  • Favoriser l'agriculture urbaine et l'offre alimentaire locale.
  • Favoriser une gestion animalière responsable, notamment en créant un centre public de services animaliers et une clinique de stérilisation.
  • Implanter progressivement dans tous les arrondissements la collecte de résidus alimentaires.

Coalition Montréal - Marcel Côté

L'objectif de la coalition est de favoriser l'émergence d'une ville plus verte axée sur le développement durable. Pour cela, les engagements sont les suivants :

  • Accélérer le verdissement du territoire et la lutte contre les îlots de chaleur en multipliant les corridors de verdure, les ruelles vertes, les sites destinés à l'agriculture urbaine et les toits verts.
  • Exiger que les nouveaux projets immobiliers réservent 20 % de la superficie du terrain aux espaces verts, qu'ils aménagent des toits verts ou blancs et des stationnements « verts ».
  • Accélérer l'implantation de la collecte de matières organiques.
  • Élargir l'accès au fleuve au centre-ville et réaliser trois projets pour des activités de baignade à Pointe-aux-Trembles, dans le Vieux-Port et dans le sud-ouest de la ville.
  • Élaborer et mettre en oeuvre un plan de réduction des émissions de gaz à effet de serre.
  • Appliquer plus rigoureusement le règlement relatif à la marche au ralenti des moteurs de véhicules immobilisés.

Le Vrai changement pour Montréal - Groupe Mélanie Joly

  • Planter 300 000 arbres.
  • Exiger que chaque projet immobilier s'accompagne de la plantation d'un nombre d'arbres déterminé en fonction de la superficie du terrain et des immeubles à être bâtis.
  • Exiger que les nouveaux immeubles institutionnels, industriels commerciaux et multirésidentiels soient dotés de toits verts ou blancs (qui réduisent l'absorption de la chaleur pendant l'été).
  • Ajouter 20 jardins communautaires aux 97 existants, en favorisant les quartiers mal desservis.
  • Transformer des petits terrains appartenant à la Ville en parcs de proximité avec des jeux pour tous les âges.
  • Valoriser les berges, notamment en complétant la promenade du canal Lachine entre les rues Saint-Pierre et Mill, en créant des bassins de baignade urbaine dans le Vieux-Port et en aménageant des plages à Ahuntsic et à LaSalle, en plus de celle déjà prévue à Pointe-aux-Trembles.

Équipe Denis Coderre pour Montréal

  • Créer un ruban vert à la grandeur de la ville, notamment avec la promenade urbaine entre le mont Royal et le fleuve; compléter le chemin cyclable autour du mont Royal, le parc du Troisième sommet et la reconfiguration de l'échangeur Remembrance.
  • Planter 300 000 arbres d'ici 10 ans et soutenir le verdissement des stationnements.
  • Ajouter des parcs, en priorité dans les quartiers moins favorisés, en incitant les institutions publiques à transformer leurs espaces asphaltés en zones de verdure.
  • Rendre obligatoire l'intégration de murs végétaux et de toits verts (ou blancs) à tout nouveau projet de construction ou de rénovation résidentielle, commerciale ou industrielle d'envergure.
  • Rehausser la cible de protection des milieux naturels à 8 %.
  • Rendre la ville plus propre en ajoutant des poubelles et en augmentant le ramassage de déchets sur les grandes artères.
  • Mettre en place des pratiques de stationnement « intelligent », pour éviter que les automobilistes tournent en rond à la recherche d'un espace pour garer leur voiture.
  • Établir une « carte du bruit » de tous les quartiers de Montréal afin de réduire la pollution sonore.

LA CULTURE

Les partis s'entendent sur l'importance de mieux financer la culture à Montréal et sur le rôle des arrondissements dans la diffusion de la culture.

debat-culture-2013 Denis Coderre, François Croteau, Marcel Côté et Mélanie Joly à la rencontre organisée par Culture Montréal

Équipe Denis Coderre pour Montréal

  • Mettre en œuvre des activités et des projets en lien avec les trois anniversaires qui convergent en 2017 (375e de Montréal, 150e de la Confédération, 50e de l'Expo) et qui se dérouleront à l'échelle tant des arrondissements que de la métropole, tout en favorisant la construction d'installations permanentes.
  • Renforcer le réseau des maisons de la culture.
  • Poursuivre et assurer le plein développement du Quartier des spectacles.
  • Bonifier le soutien aux artistes, aux organismes et aux industries culturelles.
  • Créer et développer de nouveaux modèles et initiatives de financement de la culture.
  • Créer la fonction de commissaire au développement économique réservé à la culture et étudier la faisabilité de la mise sur pied d'une société de développement d'entreprises culturelles.

En profondeur : Denis Coderre explique ses propositions en matière culturelle à Pasquale Harrison-Julien.

Le Vrai changement pour Montréal - Groupe Mélanie Joly

  • Créer un poste de conservateur de l'art public montréalais.
  • Doter le parc Jean-Drapeau des infrastructures nécessaires pour pouvoir y présenter des concerts et des festivals été comme hiver.
  • Doter les maisons de la culture de programmes destinés à la pratique de l'art mural.
  • Aménager le Silo no. 5 en immense lieu de projection citoyen.
  • Mettre en valeur l'histoire de Montréal par l'art et des rappels historiques.
  • Intégrer à chaque plan particulier d'urbanisme des éléments d'art public et de design urbain.

En profondeur : les propositions de Mélanie Joly.

Coalition Montréal - Marcel Côté

  • Encourager l'élaboration de politiques culturelles dans les arrondissements (à l'instar des arrondissements d'Outremont et du Sud-Ouest) et encourager le tourisme dans les quartiers.
  • Assurer une plus grande présence des oeuvres d'art dans l'aménagement urbain en adoptant un règlement pour l'intégration d'oeuvres d'art public s'appliquant à tous les grands projets, qu'ils soient publics ou privés.
  • Augmenter la contribution municipale au budget du Conseil des arts de Montréal (CAM) de 10 % par année pendant quatre ans.
  • Explorer l'opportunité d'imposer une taxe sur les panneaux d'affichage.
  • Exiger la tenue d'un concours international d'architecture pour le design.
  • Faire reconnaître officiellement Montréal comme site du patrimoine mondial de l'UNESCO.
  • Protéger et préserver les bâtiments patrimoniaux.

En profondeur : les propositions de Marcel Côté en matière culturelle.

Projet Montréal - Équipe Bergeron

  • Tenir annuellement des concours d'art public qui permettront la création d'œuvres d'art dans de nouveaux développements (au coût de 5 millions par année).
  • Organiser un colloque international d'architecture et de design.
  • Indexer à l'inflation le budget du Conseil des arts de Montréal.
  • Aider les artistes, notamment en appliquant un moratoire sur la conversion des ateliers en condominiums.
  • Créer trois bibliothèques intermédiaires pour désengorger la Grande Bibliothèque.
  • Ouvrir la Grande Bibliothèque le lundi.
  • Créer une carte autobus-métro-culture (CAMC) qui donnerait aux Montréalais un tarif préférentiel sur le transport en commun et l'accès gratuit à plusieurs musées, au Jardin botanique, au Biodôme et aux infrastructures sportives.

En profondeur : les propositions de Richard Bergeron en matière culturelle.