Le Canada déçu, mais près de l'exploit

Daniel Nestor et Vasek Pospisil Daniel Nestor et Vasek Pospisil  Photo :  THE CANADIAN PRESS/Darryl Dyck

Ils étaient si près de l'exploit. Pendant trois manches et demi, les Canadiens Daniel Nestor et Vasek Pospisil dominaient la rencontre de double de Coupe Davis, samedi, contre leurs rivaux espagnols Marcel Granollers et Marc Lopez.

C'était avant que les Espagnols se souviennent qu'ils troisième mondial. Avec le bris de service décisif dans la quatrième manche pour prendre l'avance 4 à 2, Lopez et Granollers ont conclu en cinq manches de 4-6, 6-4, 6-7 (4/7), 6-3 et 6-2.

Le point ainsi perdu empêche, pour l'instant, la sélection de l'unifolié de réussir le plus grand coup d'éclat de l'histoire du tennis canadien, soit franchir le premier tour du groupe mondial et ainsi atteindre les quarts de finale.

Nestor et Pospisil, qui avait bien amorcé leur association en Coupe Davis avec deux victoires, restent maintenant sur deux défaites d'affilée, après celle subie contre l'Afrique du Sud en septembre dernier.

Le Canada mène toujours ce duel contre l'Espagne par la marque de 2 à 1.

Ce coussin de sécurité a été obtenu lors de la première journée vendredi. Frank Dancevic, modeste 166e joueur mondial, a alors vaincu le numéro un de cette timide sélection espagnole, Marcel Granollers. Plus tôt dans cette même journée, la 15e raquette mondiale, Milos Raonic, s'était débarrassée d'Albert Ramos.

Raonic aura l'occasion de jouer les héros dimanche dans les confrontations décisives en simple. Il affrontera d'abord Marcel Granollers (34e) à 14 (HNE), à Vancouver. Une victoire lui permettrait d'éviter tracas et angoisse à son coéquipier Frank Dancevic et propulserait les Canadiens en quarts de finale de la compétition contre les Croates ou les Italiens.

Dans le cas contraire, Dancevic devra réitérer son exploit de vendredi et prendre la mesure d'Albert Ramos pour permettre au Canada de l'emporter.

Les Espagnols, privés de leurs quatre meilleurs joueurs en Rafael Nadal, David Ferrer, Nicolas Almagro et Fernando Verdasco, demeurent extrêmement coriaces. Ils ont remporté trois des cinq dernières présentations de ce tournoi et totalisent cinq conquêtes depuis l'an 2000.

Avant le début de la rencontre, le vétéran Daniel Nestor a été récompensé pour ses 21 ans de carrière en Coupe Davis. Après son titre olympique en double (2000) et ses huit victoires dans les quatre grands chelems, il ne manque plus qu'un saladier d'argent à l'Ontarien pour compléter un des plus brillants palmarès du tennis.

Facebook