Djokovic, Williams et Peliwo à l'honneur

Reportage de Justine Boutet

Qu'a en commun le Canadien Filip Peliwo avec le Serbe Novak Djokovic et l'Américaine Serena Williams? À l'instar des deux grandes vedettes, le Britanno-Colombien a reçu mardi l'un des titres de champions du monde de l'année décernée par la Fédération internationale de tennis (ITF).

Peliwo méritait largement cet honneur chez les juniors. En 2012, le jeune homme de 18 ans, qui fera ses débuts professionnels l'an prochain, a gagné deux grands chelems, à Wimbledon et aux Internationaux des États-Unis, en plus de participer aux deux autres finales de Melbourne et de Paris.

Des performances qui lui ont permis de finir l'année en tête du classement junior de l'ITF.

« C'est tout un honneur d'être reconnu par l'ITF, a dit Peliwo, qui pointe actuellement au 522e rang au classement de l'ATP. J'ai surpassé mes propres attentes cette saison. Je suis également très fier d'avoir conclu l'année au 1er rang. »

Peliwo est seulement le deuxième joueur canadien à recevoir cet honneur, toutes catégories confondues. Auparavant, Daniel Nestor avait été élu « champion de l'année » en double masculin.

Djokovic, lui, a remporté cette distinction pour la deuxième année de suite. Le Serbe a conclu l'année au 1er rang mondial pour une deuxième fois de suite. En 2012, il a remporté six tournois, dont les Internationaux d'Australie et la Coupe Masters de Londres.

Chez les femmes, Serena Williams a largement dominé la deuxième moitié de la saison. Après sa surprenante défaite au premier tour des Internationaux de France, la cadette des soeurs Williams a enchaîné avec des triomphes à Wimbledon, aux Jeux olympiques, aux Internationaux des États-Unis et au Masters féminin.

À 31 ans, elle compte maintenant 15 victoires en grand chelem. C'est la troisième fois de sa carrière que Williams obtient le titre de championne de l'année.

Les autres lauréats de 2012 sont les frères Bob et Mike Bryan, qui ont décroché cet honneur pour la neuvième fois en 10 ans en double masculin, les Italiennes Sara Errani et Roberta Vinci en double féminin, l'Américaine Taylor Townsend chez les juniors, ainsi que le Français Stéphane Houdet et la Néerlandaise Esther Vergeer en tennis en fauteuil roulant.