Vettel peut devenir champion, Alonso aussi...

Sebastian Vettel Sebastian Vettel  Photo :  AFP/PUNIT PARANJPE

Le duel est serré pour le titre des pilotes de F1. Il y a en effet 10 points d'écart entre Sebastian Vettel, meneur, et Fernando Alonso (Ferrari) son dauphin. Couronnement à Austin?

C'est le temps de sortir les calculatrices, avec le barème de points en tête : 25 points pour une victoire, 18 pour une 2e place et 15 pour une troisième position. Vettel sera champion s'il marque au moins 15 points de plus qu'Alonso.

« Cette année, la saison a été difficile, a admis Vettel en conférence de presse, jeudi, dans le paddock d'Austin. Cela a été très différent des années précédentes en de nombreux points de vue.

« Nous avons une voiture très compétitive depuis le début de la saison, peut-être parfois pas assez pour l'emporter, mais assez pour récolter de gros points. a affirmé l'Allemand. Et c'est comme ça que nous sommes arrivés ici en bonne position, pour nous battre pour le titre. »

Mais le pilote Ferrari a encore ses chances puisque s'il gagne les deux dernières courses, c'est lui qui glanera son troisième titre, quelles que soient les performances de Vettel à Austin et à Interlagos.

« Je me sens plus ou moins relax, a admis Alonso au réseau Speed, jeudi. Il n'y a rien à faire de plus que dans les courses précédentes. Simplement utiliser au mieux tout ce qu'il y a à notre disposition. »

pneuspirelli Les pneus Pirelli  Photo :  AFP/Saeed Kahn

« Seb a la meilleure voiture, mais nous avons la meilleure équipe, a dit le pilote Ferrari. Nous ne sommes pas assez rapides, c'est la simple vérité, et nous sommes honnêtes avec nous-mêmes. C'est notre point faible, mais nous avons aussi des points forts. Et j'ai confiance. Nous nous battrons jusqu'à la fin. »

Pneus soumis aux caprices du temps

La météo pourrait jouer l'arbitre dans le combat pour le titre. On attend des températures douces, entre 18 et 22 degrés Celsius. Avec un ciel essentiellement nuageux.

Ce qui veut dire que les pneus pourraient avoir du mal à monter en température. Or, la fenêtre de température exigée par Red Bull pour obtenir le maximum des gommes est plus élevée que celle de Ferrari.

Surtout que pour ce week-end américain, Pirelli a joué la prudence et a apporté les deux gommes les plus dures de la gamme (dures et mi-dures).

« La température est plus importante que le circuit lui-même, a dit le pilote Red Bull Mark Webber. Si les pneus ne sont pas efficaces, ça ne marchera pas. »

Kimi Raikkonen (Lotus), 3e au classement (198 points), ne peut plus être champion du monde. Même s'il gagnait à Austin et à Interlagos.

Si Raikkonen remportait les deux dernières épreuves, il pourrait dépasser Alonso au classement pour lui voler le titre de dauphin, si l'Espagnol ne marquait que 2 points ou moins dans les deux courses.

Facebook