« J'espère survivre » - Bachelart

Philippe Crépeau
Radio-Canada
Éric Bachelart Éric Bachelart  Photo :  Champ Car World Series

Une semaine après l'annonce de la fusion des séries IRL et Champ Car, on apprend que les équipes Champ Car n'auront droit qu'à deux jours d'essais les 19 et 20 mars à Sebring, avant le début de la saison.

Le propriétaire de l'équipe Conquest Éric Bachelart dresse un portrait peu flatteur de la fusion Champ Car/IRL.

Cinq équipes anciennement de Champ Car ont accepté le défi de participer à la saison IRL. Même elles doivent partir de zéro. Douze des 16 épreuves se disputent sur ovale. Il n'y avait aucune course sur ovale en Champ Car.

Parmi ces équipes, il y a Conquest Racing du Belge Éric Bachelart.

En entrevue à Radio-Canada Sports mercredi, l'homme d'affaires explique que la fusion était essentielle pour l'avenir de la catégorie formule en Amérique du Nord. Mais, dans ces conditions, c'est demander l'impossible aux équipes de Champ Car.

« Le challenge me motive et motive toute l'équipe, mais on se rend compte que c'est vraiment une montagne à parcourir, et on a très peu de semaines », admet-il.

Déjà, des fissures apparaissent.

« Nous avons maintenant deux châssis Dallara à l'usine, mais Dallara, qui fournit l'IRL, n'a pas assez de pièces détachées. L'entreprise italienne est débordée. Il y a eu en une fois un afflux d'équipes, avec très peu de préavis, et ça pose problème », révèle-t-il.

Cette saison 2008 coûtera beaucoup plus cher pour les équipes de Champ Car, puisque l'IRL donne une plus grande liberté de développement à ses équipes que ne le faisait la série Champ Car.

Des conditions inégales qui ne semblent pas émouvoir outre mesure le patron de l'IRL, Tony George.

« Nous sommes moins impliqués (qu'en Champ Car), on n'a pas grand-chose à dire, admet M. Bachelart. On nous dit: "Vous faites ça, et puis c'est tout." »

Éric Bachelart trouve dommage qu'il n'y ait aucune épreuve canadienne au calendrier IRL, car elles avaient leur place en Champ Car.

« Mont-Tremblant, Toronto et Edmonton étaient des épreuves populaires. Et le Canada est un marché important, mais je ne peux pas répondre pour Tony George. »

Il est question d'un remaniement du calendrier IRL en 2009, avec la moitié des courses sur circuits routiers (ou urbains) et l'autre sur ovales.

« Ce serait encore trop d'ovales pour moi. J'aimerais un meilleur split, dit-il. J'espère survivre sur ovale cette année. »

Faire de son mieux en attendant

Éric Bachelart Éric Bachelart

Survivre est le mot juste, quand on sait que les équipes IRL travaillent depuis trois ans à exploiter au mieux le châssis Dallara.

Éric Bachelart a engagé Franck Perera pour sa première voiture. Il a confirmé avoir rencontré Alexandre Tagliani pour le deuxième volant.

« C'est vrai que pour la deuxième voiture, nous avons discuté avec Alex et à son agent à Homestead lors des essais libres IRL. C'est une possibilité pour nous. Il faut voir du point de vue commandites si ça pourra se faire. C'est à l'étape de la discussion. »

Éric Bachelart sait que la visibilité pour les commanditaires sera meilleure, que les meilleurs pilotes se battront entre eux, notamment aux 500 milles d'Indianapolis.

« Andretti se battra contre Rahal, les meilleurs seront là. Le package de télévision est meilleur. Les commanditaires vont être contents. Dans l'ensemble, c'est bon pour notre sport », admet-il.

Mais il regrette que tout se soit fait si rapidement, sans discussion sérieuse entre les deux séries.

« Il aurait fallu discuter plus et y arriver en 2009. Le timing est très mauvais », conclut-il.

En complément