Tagliani vise PKV

Philippe Crépeau
Radio-Canada
Alexandre Tagliani Alexandre Tagliani  Photo :  Champ Car World Series

Alexandre Tagliani aimerait obtenir un volant chez PKV. C'est ce qu'il a dit à Radio-Canada Sports.

Alexandre Tagliani explique à Radio-Canada Sports qu'il vise un volant dans l'­équipe PKV pour la saison 2008, avec le programme Victory lap.

PKV, c'est l'équipe de Kevin Kalkhoven, un des propriétaires de la série, et de Jimmy Vasser, ancien champion de Champ Car en 1996. En 2007, Neel Jani a fini trois fois sur le podium, et Oriol Servia une fois.

« Je crois que s'il y a une équipe qui peut se battre avec Newman-Haas-Lanigan pour le titre en 2008, c'est PKV », a-t-il indiqué.

« Il n'y a rien de signé, mais c'est bien engagé, admet-il, confiant. J'ai discuté avec Jimmy Vasser et Mark Johnson (directeur général). Ils savent que je peux aller vite dans une voiture si on peut me donner un peu de stabilité dans l'équipe. »

Avec la disparition de RuSPORT, le pilote Justin Wilson, vice-champion de la série, est pour l'instant sans volant, tout comme Tagliani. Sait-il si la liste des candidats est longue?

« Je ne sais pas si je dois me battre contre d'autres pilotes pour ce volant. L'avantage que j'ai, c'est que Kevin Kalkhoven reconnaît l'importance du marché canadien pour la série. »

Avantage canadien

Tagliani a confirmé qu'il poursuivrait son association avec le programme Victory Lap, de Wal-Mart et de Tide, pour le réseau canadien « Children's Miracle Network ».

« C'est prévu encore pour les courses canadiennes, a-t-il précisé. Mais nous avons encore des présentations à faire, et on pourra peut-être trouver des entreprises intéressées à nous aider le reste de la saison. »

Alexandre Tagliani Alexandre Tagliani  Photo :  RSPORTS

Tagliani ne sait pas encore si l'équipe mettra en piste une ou deux voitures en 2008.

« C'est une question prématurée, prévient-il. On n'en est pas là. »

En tout cas, Tagliani a une foi inébranlable dans l'avenir de la série Champ Car. Et il ne veut pas que les gens se laissent influencer par les décisions internes des équipes.

« Il ne faut quand même pas tout mélanger, se défend-il avec force. J'ai lu dans le journal que Gerald Forsythe voulait renégocier le contrat de Paul Tracy, même si c'est vrai, cela ne veut pas dire que la série est en péril. »