Paris Saint-Germain conclut au sommet

Le défenseur brésilien Thiago Silva (au centre) célèbre un but en compagnie de Jeremy Menez (à gauche) et Maxwell (à droite). Le défenseur brésilien Thiago Silva (au centre) célèbre un but en compagnie de Jeremy Menez (gauche) et Maxwell (droite).  Photo :  AFP/FRANCK FIFE

Paris Saint-Germain a vaincu le FC Porto 2-1, mardi, et lui a arraché du même coup le 1er rang du groupe A de la Ligue des champions.

Les amateurs de soccer en avaient que très peu à se mettre sous la dent en cette avant-dernière journée de la phase de groupes.

Pour les équipes en action, les huit places pour la ronde des 16 étaient déjà déterminées à la semaine 5.

Toutefois, les premières positions des groupes A et B pouvaient basculer à la suite des rencontres de la journée.

Paris Saint-Germain déloge le FC Porto

Paris Saint-Germain avait la chance de ravir le 1er rang du groupe A au FC Porto avec une victoire.

Après une égalité qui a persisté pendant près d'une demi-heure de jeu, Nicolás Otamendi a donné l'avance au FC Porto à la 29e minute. L'Argentin a marqué d'une solide frappe de la tête qui a effleuré la barre transversale. Le gardien français n'a eu aucune chance.

Quatre minutes plus tard, Jackson Martinez, inspiré par le but d'Otamendi, a égalisé la marque grâce à une tête brillamment orchestrée par le défenseur Maxwell sur un coup franc.

La malchance s'est abattue sur le FC Porto en deuxième demie. À la 61e minute, le gardien Helton a mal jugé un tir d'Ezequiel Lavezzi. Le ballon a été arrêté partiellement par le Brésilien, mais lui a glissé des doigts au premier poteau. C'était 2-1 pour le Paris Saint-Germain.

Les Français n'ont plus jamais été inquiétés et ont savouré leur accession à la ronde des 16 par la grande porte.

Les partisans entassés au Parc des Princes peuvent se réjouir. Le PSG a officiellement réussi son retour en Ligue des champions. La dernière participation du club français dans le plus haut calibre européen remontait à 2004. Il venait alors de se faire exclure de la ronde des groupes.

De mal en pis pour Arsenal

En pleine crise, Arsenal pouvait faire oublier sa mauvaise performance en championnat national grâce à une victoire contre le FC Olympiacos, déjà éliminé. Jumelé à une défaite de FC Schalke 04 contre Montpellier, un gain du club londonien lui aurait permis de terminer au 1er rang du groupe B.

Tout comme samedi dernier, Arsène Wenger a retranché l'attaquant Olivier Giroud de sa formation pour laisser la place à Gervinho.

Le pari de Wenger a rapporté... en première demie du moins. À la 38e minute, Gervinho s'est avancé avec le ballon à la gauche du gardien Roy Carroll et a attiré du même coup les défenseurs du FC Olympiacos. L'Ivoirien a par la suite centré le ballon dans la zone de réparation à Tomás Rosicky qui n'a pas raté sa chance pour faire 1-0 Arsenal.

Le club grec est revenu avec force en deuxième demie et s'est porté à l'attaque à de multiples occasions. Arsenal n'a pas pu résister.

À la 64e minute, Giannis Maniatis a vu le ballon se retrouver à ses pieds après quelques déviations. Il n'a eu qu'à diriger le ballon dans le filet pour créer l'égalité.

L'attaquant Kostas Mitroglou a par la suite fait son entrée à la 72e minute. Il a immédiatement donné raison à son entraîneur avec un but une minute plus tard, une fronde qui a déjoué le gardien de l'Arsenal. Marque finale : 2-1 FC Olympiacos.

Les déboires se poursuivent pour le club de Wenger. Arsenal peut souffler quelque peu, puisqu'il accède tout de même à la ronde des 16 avec cette 2e place du groupe B.

Le sélectionneur français cherchera probablement une ou deux solutions miracles dans la période de transfert avant d'amorcer la dernière ligne droite.

Autres résultats :

Dinamo Zagreb 1 - Dynamo Kiev 1
Montpellier 1 - FC Schalke 04 1
Malaga 2 - Anderlecht 2
AC Milan 0 - Zenit 1
Borussia Dortmund 1 - Manchester City 0
Real Madrid 4 - Ajax 1