Guay recule malgré lui

Reportage de Marc Durand

Les skieurs partis avec des dossards élevés ont complètement bouleversé le classement de la deuxième et dernière descente d'entraînement, vendredi, aux Championnats du monde.

Les Canadiens Erik Guay et Jan Hudec pointaient respectivement aux 5e et 6e rangs après les 30 premiers compétiteurs, mais ils avaient reculé aux 10e et 11e échelons au terme de l'épreuve.

Sur un parcours raccourci et amputé du mur final, en raison du super-combiné féminin, Guay, 4e la veille, a affiché un chrono de 1 min 38 s 80/100, un tout petit centième plus rapide que son compatriote albertain.

« La section du bas est très importante. Je crois que c'est à cet endroit que l'or se gagnera ou se perdra. C'est dommage que nous n'ayons pu skier tout le parcours, a dit Guay qui défendra son titre mondial samedi. Demain, j'ai autant de chances que n'importe quel coureur. Ça dépend seulement de la façon dont les choses se mettront en place. »

Devant le tollé suscité par la seule descente d'entraînement de haut en bas jeudi, les organisateurs et la Fédération internationale de ski (FIS) ont permis aux athlètes de skier la partie finale samedi matin, avant la descente.

« Les skis sont rapides. Je n'aurai aucune excuse demain. Je dois aller le plus vite possible », a poursuivi Hudec, vice-champion du monde de descente en 2007.

Contre toute attente, c'est le Français Brice Roger, parti 35e, qui a dominé l'entraînement en 1:37,7, le seul à descendre sous la barre des 1:38.

Le jeune skieur de 22 ans a devancé le Slovène Andrej Sporn (1:38,03) et l'Américain Marco Sullivan (1:38,18) par 33 et 48 centièmes.

L'Américain Andrew Weinbrecht (dossard 55) et l'Italien Siegmar Klotz (dossard 40) ont suivi en 4e et 5e places.

Le Britanno-Colombien Manuel Osborne-Paradis (1:39,4) a pris le 23e rang, tandis que Benjamin Thomsen (1:40,43) a dû se contenter de la 42e position.

La descente sera présentée à 5 h (HNE) samedi en direct sur le site Internet de Radio-Canada Sports.

En complément