Harvey pense aux mondiaux

Alex Harvey Alex Harvey  Photo :  Ski de fond Canada

C'est samedi qu'Alex Harvey amorcera son Tour de ski, une épreuve qui lui servira aussi de préparation pour les Championnats du monde de ski de fond.

Douzième l'an dernier, Harvey ne se fait pas d'illusions quant à ses chances de victoire à la course en sept étapes, prévue du 29 décembre au 6 janvier. La dernière course, à Val di Fiemme, lui causera assurément des ennuis.

« C'est seulement la dernière étape qui me pose problème, le montée de l'Alpe Cermis, a expliqué Harvey à Radio-Canada Sports, vendredi. C'est un parcours de ski alpin finalement, 3,5 km de montée sans arrêt. C'est ce qui me pose problème avec mes problèmes de circulation sanguine dans ma jambe gauche. C'est une décision que je prendrai à la fin du Tour, si je fais la montée ou pas.

« Ce que je vise, ce sont de bons résultats chaque jour. Et au cumulatif, on verra comment ça évolue. »

Ce qui rend l'exercice intéressant, cette année, est que l'avant-dernière étape, également à Val di Fiemme, se tiendra sur un parcours qui servira aux mondiaux, prévus en février. Il s'agira donc d'une répétition en vue de la plus grande course de la saison.

« Je mise beaucoup sur l'avant-dernière étape, avoue-t-il. L'an passé, j'ai fini deuxième, l'année d'avant, cinquième. J'ai constamment eu de bons résultats. Et en plus, ce sera le site des Championnats du monde. Ça serait bien d'avoir de bonnes sensations sur ce parcours. »

Dans le luxe

Son Tour de ski, Harvey le vivra dans le confort, grâce à une subvention du programme B2Dix.

D'une part, un ostéopathe voyagera avec lui pendant les neuf jours de compétition.

« Ça ne fait pas des miracles, mais ça peut aider au niveau de la récupération entre les étapes », rappelle l'athlète de Saint-Ferréol-les-Neiges.

Un autobus de tournée accueillera également le quatuor canadien formé de Harvey, d'Ivan Babikov, de Devon Kershaw et de Len Valjas.

« C'est un autobus que les groupes de musique en tournée utilisent, décrit Harvey. C'est en trois sections : en avant, une petite cuisine avec une machine à café et des divans. Au milieu, des lits et des couchettes pour se reposer dans les longs déplacements. Souvent, après les courses, on a 7-8 heures de route à faire. Et en arrière, il y a une autre section avec d'autres divans et télévision et on peut recevoir des massages. Ça aide à récupérer plus vite et ça peut payer dans les dernières étapes. »

L'an passé, Kershaw avait signé le meilleur résultat canadien au cumulatif avec une 4e place, tandis que Harvey avait pris le 12e rang.

Harvey est prêt