Shiffrin s'impose, Mielzynski se distingue

La Canadienne Erin Mielzynski a signé son meilleur résultat de la saison, jeudi, en prenant la 5e place du slalom de la Coupe du monde d'Are.

Cinquième après la première manche, l'Ontarienne de 22 ans a conservé ses acquis au terme d'un solide deuxième parcours. Mielzynski a conclu la dernière épreuve avant la pause de Noël en 1 min 46 s 71/100, soit à 1,35 s de la gagnante, Mikaela Shiffrin (1:45,36).

« Dès le départ de ma première descente, je me sentais bien, a déclaré Mielzynski. Je me sentais d'aplomb et bien équilibrée et c'est le genre de sensations que je recherche quand j'enfile mes skis. Je sentais beaucoup de pression après Aspen (NDLR : elle n'avait pas terminé la manche 1) et j'avais éprouvé des difficultés ici la saison dernière. Je voulais me concentrer sur ce que j'avais bien fait à l'entraînement. »

L'Américaine de 17 ans, 2e des qualifications, était sans mot après sa première victoire sur le grand cirque blanc. Troisième du slalom de Linz il y a près d'un an et de celui de Levi en novembre, Shiffrin a précédé la Suédoise Frida Hansdotter par 29 centièmes.

La Slovène Tina Maze (1:45,88), meneuse au classement de la Coupe du monde, a ajouté un neuvième podium à sa fiche cette saison grâce à sa 3e place.

« Je ne sais pas quoi dire. J'ai essayé de survoler la piste », a déclaré la jeune fille, formée à l'académie du Vermont.

Devant les leurs, les autres skieuses suédoises se sont également distinguées. L'expérimentée Maria Pietilae-Holmner s'est classée 4e, tandis que la jeune Nathalie Eklund a suivi en 6e place.

Bonne journée pour Phelan, moins bonne pour Gagnon

Seule autre Canadienne qualifiée pour la seconde manche, la Québécoise Brittany Phelan (1:49,07) a conclu au 22e échelon après avoir décroché la dernière place disponible pour l'ultime parcours.

Brittany Phelan Brittany Phelan  Photo :  AFP/JONATHAN NACKSTRAND

« Je n'ai pas attaqué le parcours comme je l'aurais voulu et j'ai été trop conservatrice. J'ai été chanceuse de me qualifier pour la deuxième manche, a souligné l'athlète de 21 ans qui a marqué des points dans tous les slaloms cette saison.

« J'ai été stressée pendant un bout à savoir si j'allais passer ou pas. Je m'étais dit que si j'avais une deuxième chance, j'allais attaquer plus, mais que si ce n'était pas le cas, j'avais appris de mon erreur. »

La Québécoise Marie-Michèle Gagnon, elle, a commis une erreur pour une deuxième journée de suite. La skieuse de Lac-Etchemin n'a pas terminé la première manche. Elle a enfourché un piquet en fin de parcours au moment où elle détenait le chrono provisoire le plus rapide.

« C'est positif de voir la lumière verte [de meneuse], mais c'est aussi très décevant de ne pas compléter trois courses de suite, a dit Gagnon qui connaissait un excellent début de saison. Mon ski est solide. Je ne me sens pas fatiguée, ma forme n'est pas un problème, c'est plus entre les deux oreilles. J'ai des problèmes de concentration et je vais y voir. »

La Britanno-Colombienne Elli Terwiel a pris l'ingrate 31e position, tandis que la Québécoise Ève Routhier s'est contentée du 42e rang.

Schild absente

Par ailleurs, Marlies Schild a décidé de faire l'impasse sur le slalom. L'Autrichienne s'est blessée au genou droit lors d'une chute à l'entraînement mercredi.

La championne du monde de slalom et lauréate du petit globe de cristal de la spécialité est retournée en Autriche pour effectuer des examens médicaux, a indiqué sa Fédération.

Schild avait abandonné le premier slalom de la saison à Levi (Finlande) le 10 novembre et avait fini au 2e rang à celui d'Aspen, le 25 novembre.