Harvey veut se venger

Alex Harvey lors du sprint Alex Harvey lors du sprint  Photo :  PC/Jacques Boissinot

QUÉBEC - La vengeance est un plat qui se mange froid. Ça tombe bien parce que c'est le ski de fond qu'Alex Harvey pratique.

Un texte de Manon Gilbert

Et le Canadien a bien l'intention de venger sa 5e place de vendredi au sprint par équipe style libre de la Coupe du monde de Québec samedi, lors de l'épreuve individuelle.

Toujours aux avant-postes de la course, Harvey et son coéquipier ontarien Devon Kershaw, champions du monde de la spécialité, semblaient filer vers un podium. Sauf que la chance, un facteur important de réussite en sprint selon Harvey, n'était pas au rendez-vous sur une neige beaucoup plus molle que la veille à l'entraînement.

« C'est décevant parce que je me sentais vraiment bien. C'est la première journée de l'année que je me sentais comme je me sens normalement quand je me bats pour un podium. On avait le podium dans les jambes aujourd'hui. On avait la forme, on avait les skis, il manquait la chance », a dit Harvey qui contenait bien sa frustration, avant de lâcher le morceau.

« Je vais essayer de me venger, c'est sûr. Ça va être une motivation supplémentaire. Je suis encore frustré. Je vais aller faire un cool down. Et dans une heure ou deux, je vais être correct. »

Au 11e et avant-dernier tour, le Québécois skiait dans le sillon d'Emil Joensson, l'un des grands favoris, lorsque le Suédois a chuté. Harvey a bien tenté de l'éviter, mais sa spatule a enfourché la barricade.

Le favori des spectateurs, qui s'étaient déplacés par milliers aux abords du parlement pour voir à l'oeuvre le meilleur athlète de la région, a cependant effectué une belle remontée pour égaler son meilleur résultat de la saison lors du relais de Gällivare.

Auparavant, un adversaire russe, qui lui a coupé le passage, avait contraint Harvey à donner un mauvais relais à Kershaw entre le huitième et le neuvième tour. Mais le fondeur de Saint-Ferréol-les-Neiges assure que l'incident n'a pas nui à leur course, même si Kershaw a glissé au 5e rang.

Devon Kershaw Devon Kershaw  Photo :  PC/FRANCIS VACHON

Les Canadiens ont finalement conclu l'épreuve à 1,9 seconde des surprenants vainqueurs Denis Volotka et Nikolay Chebotko. Les Kazakhs ont bouclé la course en 19 min 25 s 1/10 pour procurer à leur pays un premier succès dans cette discipline.

Chebotko a tendu la spatule pour toucher à la ligne un petit centième de seconde avant le dernier relayeur russe Alexey Petukhov. Les Norvégiens Anders Glöersen et Eirik Brandsdal ont complété le podium.

L'autre duo canadien en finale, celui de l'Ontarien Len Valjas et Jesse Cockney, des Territoires du Nord-Ouest, a fini 10e et dernier (20:04,9).

« Ces gars-là savent vraiment skier sur une neige molle. Ils sont impressionnants. C'est un peu plus difficile pour moi parce que je suis grand. Mais c'est une expérience incroyable. Québec a présenté tout un spectacle », a indiqué Valjas.

Auteur de deux podiums en sprint en Coupe du monde, l'athlète de 22 ans vise une demi-finale samedi.

Miser sur Harvey samedi

Harvey et Kershaw avaient survolé leur demi-finale en avant-midi.

Alex Harvey Alex Harvey  Photo :  PC/Francis Vachon

« C'était aussi facile en finale qu'en demi-finale. Quand on était en avant, on allait encore plus vite », a déclaré Harvey.

Son coéquipier Kershaw, lui, est prêt à miser sur son coéquipier samedi.

« Il va être vraiment dangereux. S'il n'est pas sur le podium, je vais être très surpris. Il était tellement fort dans les derniers tours. Là, je peux vous dire qu'il n'est pas content. Pour moi, mes objectifs sont différents. Ce sont les Championnats du monde qui comptent », a affirmé le vétéran de 29 ans, toujours plus en forme après les fêtes.

Harvey a beau dire qu'il skie sans pression, pas plus qu'ailleurs, mais le podium, il y tient. N'est-ce pas lui qui disait mercredi que chaque fois qu'il prend le départ, il veut gagner?

Crawford et Gaïazova exclues de la finale

Chez les femmes, le Canada a été évincé de la finale. Plus bel espoir des représentantes de l'unifolié, le duo de Chandra Crawford et Daria Gaïazova a dû se contenter du 9e rang de sa demi-finale. Elles ont finalement terminé 17es.

Crawford a évité une chute dans le dernier tour, mais l'Albertaine n'a pas trouvé d'excuse pour expliquer sa contre-performance.

« Je sentais que je pourrais passer à la prochaine vitesse dans le dernier tour. Mais mon corps ne l'avait pas. Mes jambes étaient lourdes, elles n'étaient pas capables de réagir, j'étais vidée. Je n'ai pas encore la forme, a avoué la championne olympique du sprint individuel aux Jeux de Turin. Je voulais faire de mon mieux devant tout le monde. J'aurais aimé courir la finale, mais je vais me reprendre demain. »

Kikkan Randall Kikkan Randall  Photo :  PC/Jacques Boissinot

La course a été l'affaire des Américaines. Toute en puissance, Kikkan Randall a conservé l'avance prise par sa coéquipière Jessica Diggins avant le dernier relais pour procurer au duo une première victoire en sprint.

En 21:49,5, les Américaines ont eu le dessus sur les Allemandes Hanna Kolb et Denise Herrmann (21:50,4) et sur les Norvégiennes Celine Brun-Lie et Maiken Caspersen Falla (21:50,6).

« C'est tellement un parcours amusant avec plein d'éléments différents. Il y avait tellement de monde. Notre famille et nos amis s'étaient aussi déplacés. Nous n'avons jamais l'occasion de skier devant eux », a lancé Randall, championne de la Coupe du monde de sprint la saison dernière.

D'ailleurs, la costaude skieuse de 29 ans fera partie des favorites samedi pour le sprint individuel, tout comme un certain Alex Harvey!

Autres résultats canadiens

Hommes :

  • Brent McMurtry et Philip Widmer : 20e
  • Russell Kennedy et Alexis Turgeon : 23e

Femmes :

  • Heidi Widmer et Alysson Marshall : 19e
  • Kate Brennan et Andréa Dupont : 20e
  • Maya MacIsaac-Jones et Zoe Roy : 23e