Vers une solution pour Mathieu Giroux

Mathieu Giroux Mathieu Giroux  Photo :  PC/Jeff McIntosh

La rencontre était prévue cette semaine, elle a finalement eu lieu mercredi soir à Montréal.

Un texte de Jean-Patrick Balleux

Mathieu Giroux, le patineur de vitesse longue piste qui souhaite demeurer à Montréal jusqu'à l'été 2013 pour poursuivre ses études universitaires en pharmacie, a été convoqué par Patinage de vitesse Canada (PVC).

La présidente de PVC, Marie-Claire Rouleau, le directeur de la haute performance en longue piste, Mark Matthies, et le représentant des athlètes à la fédération, Jean-François Monette (un ancien membre de l'équipe de courte piste), ont alors fait le point avec Giroux.

Les quatre personnes ont convenu de trouver une solution qui fera l'affaire du patineur et de ses entraîneurs. Une autre rencontre aura d'ailleurs lieu la semaine prochaine à ce sujet entre les principaux intéressés.

Entre-temps, Patinage de vitesse Canada publiera un communiqué pour exposer la situation et rectifier certains faits.

Mathieu Giroux s'est récemment fait expulser de l'équipe de patinage de vitesse longue piste parce qu'il refuse de déménager à Calgary ou à Québec, où se trouvent les deux seuls centres nationaux d'entraînement. Conséquence : la perte de son brevet d'athlètes et des 1500 $ mensuels qui l'accompagnent.

Le Montréalais ne souhaite retrouver le programme d'entraînement qu'en juillet prochain. Cela lui permettrait de terminer sa troisième des quatre années d'études nécessaires à l'obtention de son doctorat en pharmacie avant 2015, une date-butoir fixée par l'Université de Montréal.

La controverse a suscité de vives réactions plus tôt cette semaine.