Giroux exclu de l'équipe nationale

Les explications de Jean-Patrick Balleux

Le patineur québécois Mathieu Giroux, champion olympique en poursuite en 2010 à Vancouver, a été exclu de l'équipe nationale en raison d'un conflit avec Patinage de vitesse Canada.

Sa fédération voudrait qu'il s'entraîne à Calgary ou à Québec, alors que le médaillé d'or sur longue piste souhaite demeurer à Montréal. Il poursuit des études en pharmacie à l'Université de Montréal.

Avec sept cours par session cette année, il pensait ne pouvoir rejoindre l'équipe nationale à Calgary qu'en juillet, mais sa fédération refuse.

« Pour nous la troisième année d'un cycle olympique, donc l'année avant les Jeux olympiques, c'est l'année la plus importante. On considère qu'un athlète doit être avec ses coéquipiers à Québec ou à Calgary », affirme Mark Mathies, directeur du programme haute performance en longue piste à Patinage de vitesse Canada.

Le nom de Giroux a été retiré de la liste de l'équipe nationale figurant sur le site Internet de la fédération, un geste considéré comme un affront inutile par ses partisans dans le monde du patinage de vitesse.

Le patineur de 26 ans perd ainsi son allocation mensuelle d'environ 1500 $, n'a plus accès aux médecins et thérapeutes de l'équipe et doit payer de sa poche ses courses de qualification.

Mathieu Giroux a toujours l'intention de participer aux prochains Championnats du monde et aux Jeux olympiques de Sotchi, en 2014.

Il prendra part aux essais nationaux qui auront lieu en janvier à Calgary.

En complément