Une histoire de points et de poings

David Desharnais du Canadien et Johnny Boychuk des Bruins David Desharnais du Canadien et Johnny Boychuk des Bruins  Photo :  AFP/Alex Trautwig

Le Canadien a relevé quelques défis cette saison, du Wild du Minnesota aux Penguins de Pittsburgh, en passant par les Ducks d'Anaheim. En voici un autre, avec un enjeu nettement plus grand.

Un texte de Guillaume LefrançoisTwitterCourriel

Le Canadien (17-9-3) accueille les Bruins de Boston (18-7-2) jeudi, à Montréal, et pourrait s'emparer du 1er rang de la Division atlantique avec une victoire en temps réglementaire.

« On dirait que chaque fois qu'on les affronte, c'est pour le 1er rang de la division et c'est là qu'on en est aujourd'hui. Ce ne sera pas facile », a lancé l'attaquant Milan Lucic, après l'entraînement matinal des Bruins.

Les deux vieux rivaux semblent en effet se livrer, fois après fois, des duels au sommet. D'ailleurs, la saison dernière, le Tricolore avait coiffé les Bruins par un maigre point au sommet du classement de la défunte Division nord-est.

Et ces duels répondent généralement aux attentes. En fait, les 8 derniers affrontements, et 13 des 14 derniers, se sont conclus par un but.

Une équipe différente

Après la victoire de samedi contre les Maple Leafs de Toronto, Michel Therrien se plaisait à rappeler que son équipe, avec les ajouts des pesants Douglas Murray et George Parros, était différente de celle de l'an dernier. « C'est quelque chose qu'on n'avait pas par le passé », avait-il dit. D'ailleurs, le CH a confirmé en fin d'après-midi que les deux colosses seront de la formation.

Aux yeux des Bruins, toutefois, le Canadien ne souffrait pas d'un déficit de robustesse l'an passé.

« L'an passé, peu importe ce qu'on disait, ils étaient aussi physiques qu'ils pouvaient l'être, a lancé l'entraîneur-chef des Bostoniens, Claude Julien. Cette année, ils le sont aussi. Il y a eu des ajouts de gars plus gros, mais ça ne veut pas dire qu'ils sont plus physiques. Souvent, on regarde ça du point de vue du gabarit, mais c'était une bonne équipe et ils ont fini 2es dans l'Association de l'Est parce qu'ils l'ont mérité. »

« C'est une équipe qui s'est grossie. Mais l'an passé, elle commençait à avoir un style plus robuste, avec une identité dans ta face, comme on dit en anglais, physique, forte en échec avant », a ajouté le centre Patrice Bergeron.

Curieusement, les Bruins, qui faisaient partie des cinq équipes avec le plus de bagarres dans la LNH au cours des trois dernières saisons, occupaient le 9e rang avant les matchs de jeudi, avec 16. Le Canadien vient au 2e rang avec 20.

« La LNH est un sport d'hommes et c'est devenu un sport lourd. Les équipes lourdes connaissent beaucoup de succès, croit Lucic. Avec ces deux ajouts (Murray et Parros), ils ont ajouté du muscle et ça semble fonctionner. Je ne sais pas si les équipes nous copient, mais de notre côté, on se concentre sur notre jeu et on veut continuer à jouer le style des "Big Bad Bruins" qui nous a donné du succès. »

Sans parler de « copie », les trois équipes avec le plus de bagarres cette saison viennent de la Division atlantique : les Maple Leafs, les Sabres et le Canadien.

La culture ne change pas

Cela dit, même si les Bruins ne laissent pas tomber les gants aussi souvent que par le passé, la culture de l'organisation ne semble pas changer.

Dans les notes de presse, on fait donc mention spécifiquement de la fiche des Bruins dans les matchs où un joueur se bat.

Pour les curieux, donc, sachez qu'ils affichent un dossier de 51-22-3 depuis 2010-2011 dans les matchs où un de leurs joueurs est puni pour s'être battu. Cette saison, cette fiche s'établit à 9-2-0.

À noter

  • Parlant de bagarres, le défenseur Adam McQuaid, qui en compte trois cette saison, ne participera pas au match. Il est blessé au bas du corps. En revanche, la recrue Torey Krug, 1er dans la LNH chez les défenseurs recrues avec 16 points, devrait participer au match. Il représentait un cas incertain.
  • Le Canadien a bénéficié d'un congé d'entraînement jeudi matin, au lendemain de sa victoire de 4-3 au New Jersey.
  • Le Tricolore affiche un dossier de 7-0-1 à ses huit derniers matchs, tandis que celui des Bruins s'établit à 6-1-1.

Trios à l'entraînement

  • Lucic-Krejci-Iginla
  • Marchand-Bergeron-Eriksson
  • Soderberg-Kelly-Smith
  • Paillé-Campbell-Thornton

Défenseurs

  • Chara-Boychuk
  • Seidenberg-Hamilton
  • Bartkowski-Miller (Krug)