Canadien saison 2013, au jeu!

Les derniers seront les premiers

Les faits saillants et l'analyse de Martin Leclerc

Les victoires du Canadien ne sont plus spectaculaires comme en début de saison. Mais spectacle ou non, elles valent toujours deux points.

À l'issue d'une autre rencontre qu'on ne devrait pas revoir sur un DVD commémoratif, le Tricolore (11-4-1) a signé un cinquième gain de suite, une victoire de 3-1 sur les Rangers (8-6-1), mardi, à New York.

Alex Galchenyuk a inscrit le but victorieux en début de troisième période pour permettre au CH de remporter deux victoires en 24 heures, un tour de force également réalisé lors de la fin de semaine du Super Bowl.

Sur le jeu, Galchenyuk a dirigé une descente à 3 contre 2 du Tricolore avec ses partenaires de trio de la soirée, Lars Eller et Brandon Prust. Ce dernier a fait preuve de patience à l'embouchure du filet, avant de remettre la rondelle à la recrue.

Le filet n'était que la récompense logique pour cette unité, de loin la meilleure du CH dans le match. Les trois hommes ont cumulé cinq tirs au but et Eller a attiré l'unique punition des Rangers dans le match, celle de Brad Richards au dernier tiers.

À son premier match à New York depuis son départ des Rangers, Prust a quant à lui conclu sa soirée avec une passe, un différentiel de +3 et 4 mises en échec. Il a passé 16 min 26 s sur la patinoire, un sommet pour lui cette saison.

Cette séquence de cinq gains d'affilée est la première pour le Canadien depuis celle du 26 février au 8 mars 2011. Mais surtout, elle permet aux hommes de Michel Therrien de conclure le premier tiers de la saison écourtée au 1er rang de l'Association de l'Est. Tout un revirement de situation pour l'équipe de 15e place dans l'Est l'an passé.

Pas d'espace, pas de temps

Après une première période terne, le jeu s'est animé en deuxième. Anton Stralman a ouvert les écluses avec un but à mi-chemin en période médiane. Le défenseur a profité de la confusion en territoire montréalais à la suite d'une pénalité signalée à P.K. Subban. Le laxisme d'Erik Cole derrière lui l'a également aidé à déjouer Carey Price.

Max Pacioretty, avec son deuxième but en deux soirs, a créé l'égalité pour le Tricolore. Raphael Diaz a inscrit le but d'assurance dans un filet désert.

Fidèle à son habitude, le Tricolore s'est montré hermétique en début de match, à un tel point que les Rangers ont dû se contenter de cinq maigres tirs, tous de loin, au premier vingt.

Les Rangers ont finalement tiré 25 fois sur Carey Price, mais les chances de marquer, elles, se comptaient sur les doigts d'une main. Les hommes de John Tortorella ont montré les dents en troisième période, avec notamment un tir de Brian Boyle sur le poteau extérieur en fin de match, pendant la punition à Richards.

Au cours des quatre derniers matchs, le front défensif montréalais n'a permis que 2 buts et seulement 89 tirs, soit une moyenne de 22,25 par match. Quand Therrien parle d'éliminer l'espace et le temps des rivaux, son message est entendu.

Le Tricolore devient visiblement à son aise dans des rencontres aussi serrées. Dans trois des quatre dernières victoires de l'équipe, la marque était égale après 40 minutes. La troisième période, jadis problématique, a été la force du CH dans la dernière semaine. À ses quatre derniers matchs, il a inscrit sept buts au dernier vingt et n'en a accordé aucun.

À noter :

  • Les Rangers étaient privés d'un pilier de leur attaque en Rick Nash. L'équipe n'a pas précisé pourquoi l'attaquant acquis l'été dernier s'absente, mais certains médias avancent qu'il a été sonné par une mise en échec de Milan Lucic le 12 février, mais il a joué deux matchs depuis.
  • Price était de retour devant le filet du Canadien, après avoir été affaibli par une grippe intestinale. Peter Budaj avait amorcé les deux rencontres précédentes.
  • Le gardien des Rangers Henrik Lundqvist a reçu seulement 17 tirs et a dû attendre 16 minutes avant d'être testé pour la première fois de la rencontre.