Canadien saison 2013, au jeu!

Un trio aux vidanges

Reportage de Michel Chabot

David Desharnais n'a pas l'habitude des déclarations colorées, mais le fait d'être séparé de ses compagnons de trio habituels pour la première fois depuis novembre 2011 lui a fait mal.

Michel Therrien a modifié deux de ses trios à la séance de lundi matin, à Brossard. C'est ainsi que Max Pacioretty s'est retrouvé avec Brendan Gallagher et Alex Galchenyuk, tandis que Desharnais et Erik Cole ont hérité de Brandon Prust, séparé des deux recrues.

« Ça prend une saison complète à construire quelque chose et une dizaine de matchs pour jeter ça aux vidanges, a commenté Desharnais après la séance. C'est plate, mais des fois, ça prend ça pour retrouver nos habitudes de travail qu'on avait avant d'être ensemble. Quand on est les trois ensemble, parfois, on pense que tout va arriver sans travailler, sans faire d'efforts. Juste changer d'air, de trio, ce sera bénéfique pour tout le monde. »

Clairement, ce trio ne répond pas aux attentes pour la première fois depuis belle lurette. L'unité a produit cinq maigres buts jusqu'ici cette année. Et à forces égales, les trois hommes totalisent seulement sept points. Doit-on rappeler que « David et ses Goliath », tels qu'on les surnommait l'an passé, avaient inscrit 40 % des buts du CH en 2011-2012 (84 sur 207)? Desharnais est aussi bon dernier de l'équipe avec un différentiel de -5.

« On y a été par étapes, a expliqué l'entraîneur-chef Therrien. Je leur ai montré des séquences vidéo où ils n'avaient pas de succès. J'ai eu des discussions avec eux pour leur dire que si je ne voyais pas de succès, je devrais les séparer. Ils ont connu du succès l'an passé, mais ne semblent pas retrouver cette chimie cette année. Il fallait agir. »

Avec les autres trios offensifs nettement plus productifs que l'an passé, le trio de Desharnais n'était pas forcément envoyé dans la première vague de l'avantage numérique. Mais les trois joueurs sont tout de même sur la glace plus de trois minutes par match en avantage numérique, même que Pacioretty est l'attaquant le plus utilisé de l'équipe dans cette situation (3 min 34 s en moyenne).

« On leur a donné beaucoup de chances », a rappelé Therrien.

Pacioretty : pas à la hauteur

De son côté, Pacioretty ne s'arrête pas à sa fiche respectable de six points en sept matchs. Le fait d'encore voir un 0 dans la colonne de buts le dérange.

« J'ai eu un lent départ. Et ensuite, c'était mon opération [appendicectomie], a raconté le numéro 67. Je me sentais bien à mon retour, mais c'est ensuite revenu comme au début. Je dois me lever et aider l'équipe à gagner. Si ça veut dire de marquer des buts, je dois le faire, me placer devant le filet et marquer.

« Ça ne fonctionnait pas. Je ne réponds pas aux attentes, mes compagnons de trio non plus. La chimie n'est pas là. On n'a pas aidé l'équipe à gagner. Je dois être meilleur. Mais je ne vois pas ça comme une rétrogradation, plutôt comme un changement de paysage. »

On peut en effet avancer que Pacioretty est le gagnant de ce remaniement, lui qui se retrouve avec deux recrues bourrées de talent en Gallagher et Galchenyuk, tandis que ses anciens alliés feront équipe avec Prust, plus robuste que Pacioretty, mais moins talentueux.

« Je trouve que les deux jeunes ont de la vitesse, et en y ajoutant Pacioretty, ils pourraient être durs à contenir, estime Therrien. Prust a fait un travail phénoménal avec nous, il a aidé les kids. Il est dur à affronter et c'est peut-être ce dont Desharnais et Cole ont besoin. »

Galchenyuk fêtera donc son 19e anniversaire de naissance mardi, à Tampa Bay, avec un nouvel ailier. Qu'est-ce que Pacioretty lui a souhaité?

« J'espère que Chuckie va m'aider à marquer mon premier but pour sa fête! »

À noter :

  • Pacioretty a confirmé avoir reçu un vaccin contre le tétanos en raison de la morsure au poignet qu'il a subie de Mikhail Grabovski. Pacioretty dit avoir saigné.

Attaquants

  • Bourque - Plekanec - Gionta
  • Pacioretty - Galchenyuk - Gallagher
  • Prust - Desharnais - Cole
  • Moen - Eller - Armstrong
  • White

Défenseurs

  • Markov - Emelin
  • Subban - Bouillon
  • Gorges - Diaz
  • Weber - Kaberle

En complément