Canadien saison 2013, au jeu!

Conversation privée

Reportage de Guillaume Lefrançois

Ryan White admet ses torts, mais à la lumière de l'entraînement matinal du Canadien, il n'est visiblement pas dans les bonnes grâces de son entraîneur.

White, dont la punition en troisième période jeudi a ouvert la porte à une remontée des Sabres de Buffalo, a commenté à Brossard sa rencontre matinale avec Michel Therrien.

« Je ne lui ai pas parlé hier [jeudi]. On est reparti vite. C'était mieux pour moi. J'ai encore fait mal à mon équipe, a admis White. Oui, on s'est parlé un peu ce matin, il n'était pas très content, évidemment. Mes coéquipiers ont été là pour moi...

« Je dois jouer mon style. Il faut que je trouve l'équilibre entre robustesse et discipline. Ça fait 60 quelque matchs que je joue et on en parle depuis 2 jours. Mon passé montre que je suis généralement discipliné, mais j'ai franchi la ligne. »

Si Therrien était visiblement plus calme que la veille, il n'a rien dit qui puisse rassurer White à court terme.

L'entraîneur du Canadien a répété deux fois que le contenu de leur conversation allait demeurer privé et il ne s'est surtout pas avancé quant à confirmer ou infirmer la présence de White face aux Maple Leafs, samedi soir.

Erreurs de jeunesse

Selon Colby Armstrong, il n'est pas rare de voir un jeune joueur comme White avoir du mal à jauger ses efforts durant un match.

« Il va en tirer une leçon et passer à autre chose, a noté Armstrong. Mais tout le monde dans ce vestiaire est derrière lui et c'est dommage qu'on n'ait pas écoulé la punition.

« Il est jeune. J'ai déjà été dans sa situation. C'est du hockey et il y a beaucoup d'émotions. Et n'oublions pas que c'était contre (Steve) Ott. Il brassait tout le long du match. »

White sait bien que chaque geste est scruté à la loupe avec le Canadien, mais il se défend en disant qu'il joue avec ses tripes.

« Je suis un joueur émotif, je joue avec coeur et mon coeur m'a mené à prendre une mauvaise décision. J'ai essayé de ne pas causer de problèmes dans les 2 premières périodes. Que dire de plus? Je suis un mauvais garçon, j'imagine. »

Séance optionnelle

Au milieu d'une séquence de trois matchs en quatre soirs, Michel Therrien a cru bon d'offrir un congé à ceux qui en avaient besoin.

Le Canadien a donc tenu une séance optionnelle, au lendemain de la défaite crève-coeur de 5-4 en fusillade aux mains des Sabres.

Huit joueurs se sont prévalus de l'option : les attaquants Brandon Prust, Rene Bourque et Brian Gionta, de même que les défenseurs Josh Gorges, Francis Bouillon, Raphael Diaz, Alexei Emelin et Andrei Markov.

Absent du match de jeudi en raison d'une blessure, l'attaquant Travis Moen a aussi participé à la séance.

En complément