Canadien saison 2013, au jeu!

La nouvelle forteresse

Fin de semaine parfaite

Le Centre Bell n'est plus cet amphithéâtre où il faisait bon vivre pour les équipes adverses la saison dernière..

Le Canadien (6-2-0) y a signé un cinquième gain de suite, dimanche, un triomphe de 2-1 sur les Sénateurs d'Ottawa (5-3-1).

Le Tricolore n'a donc commis aucun faux pas sur sa patinoire depuis sa défaite de 2-1 face aux Maple Leafs de Toronto en lever de rideau. Il s'agit d'un revirement de situation spectaculaire après les 16 victoires de 2011-2012, le plus bas total dans la LNH.

« Ça fait du bien, a commenté le défenseur Josh Gorges. Mais on ne veut pas comparer avec l'an passé. C'est une nouvelle équipe. Il est encore tôt, il nous reste à corriger certaines choses et on va continuer à apprendre. »

Huit jours après avoir subi une appendicectomie d'urgence, Max Pacioretty a mis son grain de sel dans cette victoire. Dès la troisième minute du match, l'attaquant a obtenu une aide sur le but de David Desharnais. Quelques secondes plus tôt, Jakob Silfverberg avait ouvert la marque pour les visiteurs avec un but en échappée.

Erik Cole a donné l'avance au Tricolore à mi-chemin en période initiale, si bien que l'unité si dangereuse l'an dernier a produit les deux buts des vainqueurs, tout en s'imposant physiquement. Cole a distribué les coups d'épaule et a fini l'après-midi avec six mises en échec.

« On a revu la chimie de ce trio-là, a jugé l'entraîneur-chef du Canadien, Michel Therrien. On dirait que ça a allumé un gars comme Erik Cole, qui a connu un bon match avec Desharnais. »

Pacioretty n'aura donc raté que quatre matchs, même si le diagnostic initial faisait état d'une absence de trois à quatre semaines.

« Tout le monde ici joue avec des bobos. Les miens sont peut-être amplifiés parce que j'ai été opéré », a humblement affirmé Pacioretty.

Carey Price a bloqué 32 rondelles pour signer sa sixième victoire de suite. Une fois de plus, le gardien n'a pas eu à effectuer de miracles, avec une couverture étanche devant lui. Les surnombres sont plutôt rares en ce début de saison.

« Il joue avec confiance, croit Therrien. Il est l'un des meilleurs gardiens de la ligue. Il nous donne confiance, il fait les arrêts-clés au bon moment.

« Il a gagné en maturité, il est en bonne forme et a appris du passé. Il s'est présenté dans la meilleure forme de sa carrière et ça paraît. »

Les arbitres en vedette

L'arbitrage fait sourciller bien des observateurs depuis le début de la saison, et ce duel Canadien-Sénateurs n'a pas fait exception.

Le duo de Brian Pochmara et Greg Kimmerly a d'ailleurs aidé la cause du Tricolore en troisième période, en refusant un but au défenseur André Benoît. Le prétexte : une obstruction plutôt polie de Silfverberg sur Price.

« C'était une décision serrée de mon point de vue, mais l'arbitre était proche, il a peut-être vu quelque chose de différent, a estimé le capitaine des Sénateurs, Daniel Alfredsson. Mais je crois que le but était bon. Il n'est pas dans le demi-cercle et je n'ai pas vu de contact. »

« Je crois que j'étais hors du demi-cercle, mais il faut faire confiance aux arbitres. J'ai peut-être touché à Price, mais je crois que c'était après le but », a mentionné Silfverberg. En tant que recrue, il ne souhaite visiblement pas se mettre les pieds dans les plats.

L'entraîneur-chef des Sénateurs, Paul MacLean, est quant à lui resté silencieux lorsque des questions lui ont été posées sur l'arbitrage.

Gorges a également été puni pour mise en échec illégale sur un jeu visiblement anodin en deuxième période. Le numéro 26 a reçu comme réponse des officiels que la ligue souhaitait protéger les défenseurs en situation de dégagement refusé, lorsqu'il y a course vers la rondelle. Étrangement, Gorges est justement le défenseur que l'on souhaite protéger...

À noter :

  • • Le défenseur Tomas Kaberle a été retranché pour faire une place à Pacioretty. Michel Therrien avait employé une formation à sept arrières samedi. Ryan White et Yannick Weber ont regardé la rencontre du haut de la passerelle.
  • • Pour les Sénateurs, le vétéran défenseur Sergei Gonchar et l'attaquant Guillaume Latendresse sont tous les deux grippés et ont manqué à l'appel. Gonchar avait aussi raté le duel de mercredi contre le Tricolore, mais les Sénateurs l'avaient tout de même emporté 5-1.