Canadien saison 2013, au jeu!

Discipline recherchée

Alexei Emelin et Tyler Ennis Alexei Emelin et Tyler Ennis  Photo :  PC/Ryan Remiorz

Le passage des Sabres de Buffalo et du dangereux Thomas Vanek à Montréal, samedi après-midi, constitue l'occasion parfaite pour que Michel Therrien passe son message.

Les deux rivaux de division s'affrontent pour une première fois samedi, et le Canadien devrait faire preuve de discipline s'il veut éviter une autre période catastrophique comme celle qu'il a vécue à Ottawa mercredi.

À l'origine de l'hécatombe, il y avait Ryan White et ses deux punitions simultanées (rudesse et conduite antisportive), qui ont permis aux Sénateurs de marquer deux fois.

« White joue avec coeur, estime son compagnon de trio Travis Moen. Il ferait n'importe quoi pour ses coéquipiers. On sait qu'il aimerait effacer ces punitions s'il le pouvait, mais c'est à nous d'être meilleurs pour écouler les punitions. »

Moen, lui aussi reconnu pour sa robustesse, sait très bien que White est en plein apprentissage.

« Tout le monde passe par là. Tu arrives dans la LNH, tu dois baisser ton bâton, tu dois savoir quand te taire. Mais c'est un bon jeune, on est heureux de le compter parmi nous. »

On ne sait toujours pas si White sera relégué à la passerelle de presse, comme conséquence pour son indiscipline des derniers matchs. Mais vendredi, il patinait encore dans la quatrième unité, avec Moen et Colby Armstrong.

« J'ai parlé à l'équipe au complet, a affirmé Therrien. J'ai déjà eu une conversation avec Ryan White, mais je l'ai dit à l'équipe aussi : on doit jouer entre les sifflets. Après les sifflets, il ne se passe rien de bon. »

On peut comprendre l'entraîneur-chef de parler de l'indiscipline comme d'un problème d'équipe. Le Tricolore vient en tête de liste d'une colonne où il vaut généralement mieux arriver dernier : les minutes de punition. Les joueurs du CH passent en moyenne 22 minutes par match au cachot.

Les Sabres, eux, comptent sur la neuvième attaque massive du circuit à 24 %. Mais surtout, ils débarquent au Québec avec à leur tête le meilleur marqueur de la LNH, Vanek, auteur de 15 points en seulement 6 matchs. Sa production est jusqu'ici si impressionnante qu'il inscrit en moyenne un point toutes les 7 min 48 s passés sur la patinoire, également un sommet dans la LNH.

Un monstre à contrer

Les Sabres comptent toutefois sur un bon « incitatif » pour que les adversaires demeurent disciplinés : un certain John Scott.

Le matamore de 2,03 m (6 pi 8 po) et 123 kg (270 lb) n'est pas un poison en avantage numérique, loin de là : un but en 153 matchs dans la LNH. Mais la correction qu'il a infligée au fier-à-bras des Bruins Shawn Thornton fera réfléchir les plus courageux. Dans un combat jeudi, Scott a atteint Thornton à plusieurs reprises et lui a fait subir une commotion cérébrale.

Scott a disputé tous les matchs des siens jusqu'ici. « Disputer » est toutefois un grand mot, puisqu'il passe en moyenne 3 min 34 s sur la patinoire par match. Il s'est battu seulement deux fois jusqu'ici, mais sa simple présence semble suffire pour imposer le respect...