Canadien saison 2013, au jeu!

Spezza blessé, Latendresse blasé

Guillaume Latendresse Guillaume Latendresse  Photo :  PC/Paul Chiasson

OTTAWA - Le Canadien peut respirer un peu mieux : sa bête noire ne sera pas sur la patinoire. Jason Spezza ratera un deuxième match de suite, mercredi, pour le duel entre le Tricolore (4-1-0) et les Sénateurs (4-1-1) à Ottawa.

Spezza souffre d'une mystérieuse blessure au haut du corps, sur laquelle Paul MacLean donne bien peu de détails. Le moustachu entraîneur-chef s'est contenté de dire que son attaquant vedette est examiné par les médecins. Il s'est aussi absenté mardi dans la victoire de 3-2 sur les Capitals de Washington.

Spezza totalise 59 points (28 buts, 31 passes) en 50 matchs face au CH.

Le Canadien enverra Peter Budaj dans la mêlée pour une première fois cette saison. Le gardien auxiliaire de l'équipe affrontera les Sénateurs pour la première fois de sa carrière.

On saura seulement en fin d'après-midi si le Canadien apportera des changements à sa formation ailleurs que devant le filet. L'entraînement de mercredi est optionnel, si bien que seuls les joueurs laissés de côté mardi y ont participé, en plus de P.K. Subban.

« Je n'ai pas eu de plaisir »

Guillaume Latendresse ne vit certainement pas le nouveau départ anticipé à Ottawa, après avoir disputé seulement 27 matchs lors des deux dernières saisons, au Minnesota.

Après cinq matchs, l'ancien attaquant du Canadien est toujours en quête de son premier but de la saison. Même s'il a souvent été jumelé à Daniel Alfredsson et à Kyle Turris, il ne compte qu'une passe.

C'est un Latendresse candide qui a parlé aux journalistes à l'issue de l'entraînement matinal.

« Le début de saison est plus dur que ce à quoi je m'attendais, a indiqué le Québécois. J'ai eu de bonnes chances de marquer. Et si j'en avais mis une dedans, je serais en confiance. Ça fait deux ans que je ne joue pas. Je cherche mes réactions. On dirait que tout est à recommencer à neuf.

« C'est à moi d'y aller présence par présence, ne pas penser à marquer et m'amuser. Je n'ai pas eu de plaisir encore dans un match. Je suis sur la glace, je pense, et quand je pense, j'ai les pieds dans le béton, je n'avance pas et je suis inutile sur une glace. C'est à moi de m'enlever ça de la tête et jouer simplement. »

Le temps d'utilisation de Latendresse a chuté sous les 12 minutes depuis deux matchs. Et Milan Michalek prendra sa place avec Alfredsson et Turris, si bien qu'il tentera désormais de se faire justice aux côtés de Peter Regin et de Jakob Silfverberg.

« Il veut me donner des chances, répond Latendresse au sujet de MacLean. Il sait ce que je peux apporter. Mais sa patience peut avoir des limites. Si je ne me replace pas dans cinq matchs, je vais me retrouver dans les estrades ou je ne sais pas où. »

MacLean, lui, tente de trouver un juste milieu entre la patience avec son joueur et l'urgence d'agir dans un calendrier écourté.

« Il doit être physique et je ne crois pas qu'il soit rendu là encore. Je crois qu'on doit être patient avec quelqu'un qui n'a pas joué depuis deux ans. Six matchs, ce n'est pas très long après un retour. Mais je sais aussi que c'est une saison plus courte. On a besoin qu'il retrouve son jeu et on travaille sur ça. »

Par ailleurs, MacLean a assuré que la condition physique de Latendresse ne posait pas problème.

« Je crois qu'il est en santé et en forme. Mais il a peu joué dernièrement. Tu peux courir et patiner, ce n'est pas comme jouer dans la LNH. Et depuis deux ans, la ligue est plus rapide. »