Une chance en or pour Matteau

Stefan Matteau Stefan Matteau  Photo :  AFP/Andy Marlin

Pour un Québécois, un premier match à Montréal est toujours mémorable. Pour Stefan Matteau, il sera bel et bien mémorable, mais pour plus d'une raison.

L'attaquant des Devils du New Jersey affrontera le Canadien dans le même trio qu'Ilya Kovalchuk et Travis Zajac, dimanche soir.

Matteau s'était entraîné samedi avec les deux meilleurs attaquants de son équipe, mais ne voulait pas trop se faire de faux espoirs. Le jeune homme de 18 ans y a cru à son arrivée dans le vestiaire au Centre Bell.

« J'étais assis dans le vestiaire, j'ai vu les trios au tableau et j'ai souri à moi-même, a raconté Matteau. C'est écoeurant! Kovalchuk est un des meilleurs joueurs au monde et Zajac est très bon aussi. »

Le premier choix des Devils au dernier repêchage (29e au total) vit essentiellement la même situation qu'Alex Galchenyuk avec le Canadien. Les Devils peuvent lui faire jouer cinq matchs avant de décider s'ils le gardent pour la saison ou s'ils le renvoient dans les rangs juniors, avec l'Armada de Blainville-Boisbriand, dans son cas.

En trois matchs jusqu'ici, le fils de l'ancien joueur Stéphane Matteau ne compte aucun point, mais a inscrit six tirs au but et quatre mises en échec. Il joue en moyenne 7 min 57 s par rencontre, employé surtout dans le quatrième trio.

« On lui en a beaucoup demandé jusqu'ici, a rappelé son entraîneur-chef, Peter DeBoer. Il a participé au match d'ouverture à la maison, il a affronté les Flyers de Philadelphie. Je sais que c'est spécial pour lui de jouer ici, mais il ne m'apparaît pas comme un jeune qui sera dérangé. »

Pourtant, lorsqu'on demande à Matteau s'il sera nerveux...

« Je pense que oui. J'ai eu quelques conseils des vétérans, Steve Bernier et Martin Brodeur. Ils m'ont dit de ne pas patiner trop vite dans le warm-up, car je n'aurai plus d'énergie! »

Une dizaine de proches épieront les faits et gestes du numéro 15 dimanche soir.

Sept mois de folie

La vie a été mouvementée pour Matteau depuis que les Devils ont annoncé son nom à la fin du premier tour, le 22 juin dernier.

Après des débuts intéressants avec l'Armada (28 points en 35 matchs), l'athlète natif de Chicago a été invité au camp de l'équipe américaine en vue du Championnat du monde junior. L'aventure a finalement été vaine, puisqu'il a été retranché. Cet échec ne l'a pas empêché de recevoir une invitation pour le court camp des Devils. Sa charpente de 1,85m et 98 kg (6 pi 1 po et 215 lb) ne lui a certainement pas nui...

« C'était la première fois que je me faisais retrancher, mais ils ont gagné l'or et j'étais content, ce sont mes chums, a-t-il raconté au sujet des champions du monde. Ensuite, je suis arrivé ici (au New Jersey), j'ai été surpris d'être invité au camp. Mais j'ai travaillé fort et j'ai mérité de rester. Je prends ça au jour le jour. »

En attendant de savoir s'il restera ou non dans la LNH, Matteau demeure chez Dainius Zubrus, dont la conjointe est Québécoise.

« Ça se passe un peu en français à la maison. Dainius n'aime pas trop ça! », lance-t-il à la blague.