Canadien saison 2013, au jeu!

Subban absent, Diaz danse

Le reportage de Michel Chabot

Les débuts de saison donnent toujours droit à des anomalies dans le classement des marqueurs. C'est ainsi qu'au sommet des buteurs de la Ligue nationale, on retrouvait, mercredi matin, Marian Hossa, Patrick Marleau et... l'honnête Daniel Winnik.

Le Canadien n'échappe pas à cette tendance, à un tel point que le meilleur marqueur de l'équipe n'est nul autre que Raphael Diaz, auteur de trois passes en deux matchs. Le Suisse est incrédule quand vient le temps d'expliquer les statistiques.

« C'est drôle! Parfois, tu tentes des passes, tu travailles fort, tu as des tonnes de tirs au but et tu n'obtiens pas de point. D'autres fois, tu tentes un jeu facile et ça fonctionne. Il y a un peu de chance. Mais pour un défenseur, l'important est de tirer au filet pour créer des retours », soutient-il, quelques minutes avant le départ vers Washington.

Pour relativiser les succès offensifs de Diaz, il faut se rappeler que l'an passé, il avait connu une séquence de cinq points en deux matchs, fin décembre. Ces succès ne l'avaient pas empêché de conclure la saison avec seulement 16 points en 59 matchs.

Diaz ne gagnera pas le trophée Norris cette saison, mais les ingrédients semblent réunis pour qu'il obtienne davantage de succès offensifs. D'abord, l'absence de P.K. Subban ouvre une porte à la pointe en avantage numérique. Après deux matchs, il a déjà passé près de neuf minutes en supériorité numérique. Et Michel Therrien semble bien l'aimer.

« Il veut placer la rondelle au filet. Il ne tente pas des jeux de finesse, il tente des jeux à haut pourcentage. Et jusqu'ici, ça fonctionne bien », a résumé l'entraîneur-chef du Canadien.

Diaz a aussi profité de son séjour à la maison, en Suisse, pour faire le plein de confiance. À Zoug, pendant le lock-out, il a empilé 29 points en 32 rencontres.

« En Suisse, je jouais parfois entre 30 et 35 minutes par match, rappelle le sympathique défenseur. J'ai appris beaucoup de Henrik Zetterberg, il m'a expliqué des choses sur l'avantage numérique. »

Chimie avec Markov

La chose la plus frappante, mardi, était la complicité entre Diaz et Andrei Markov. Ce dernier en a d'ailleurs profité pour inscrire ses deux premiers buts depuis novembre 2010, avec deux tirs de la pointe.

La rondelle circulait avec fluidité d'une pointe à l'autre, et on ne se gênait pas pour tenter quelques permutations de position.

Il était surprenant de voir Markov tirer de la sorte (quatre tirs en avantage numérique mardi), puisqu'il était souvent vu comme un meilleur passeur que tireur. Est-ce à dire que Diaz se voit comme un passeur?

« Peu importe. L'important est de bien lire le jeu. C'est illogique de tirer si les lignes de tir sont obstruées. C'est ce qui rend Markov si bon, il sait à quel moment tirer. Hier, il a marqué deux beaux buts. Je peux beaucoup apprendre de lui. »

Un oeil sur Brunner

Diaz n'est pas le seul rejeton du club de Zoug à faire parler de lui en ce début de saison.

À Détroit, l'arrivée de Damien Brunner était attendue avec impatience. L'attaquant suisse compte un but à sa fiche en trois matchs, mais il a surtout donné la victoire aux Red Wings lundi soir contre les Blue Jackets avec un but d'anthologie en tirs de barrage.

« Je l'ai vu, c'était tout un but, se réjouit Diaz. Je savais qu'il allait tenter cette feinte, j'aurais parié là-dessus. Il l'utilisait en Suisse. Là-bas, il tente le même geste, mais tire dans le haut du filet. Il l'a fait quelques fois. C'est vraiment un joueur habile. »

Diaz se dit « très près » de Brunner, pour avoir défendu les couleurs de Zoug à ses côtés de 2008 à 2011, et pendant le lock-out. Et il s'attend à ce que son bon ami ait lui aussi besoin d'une saison de transition avant de produire au rythme auquel il est habitué à la maison.

« Il aura besoin de temps, comme moi l'an passé, croit le numéro 61. La patinoire est plus petite, les jeux sont différents. Il aura besoin de temps, mais il marquera beaucoup de buts. »

En complément

  • canadien saison 2013, au jeu!
    dossier -  Canadien saison 2013, au jeu! Le Canadien dispute une saison écourtée de 48 matchs. Résultats, analyses, portraits et petits extras dans cette section spéciale!