Canadien saison 2013, au jeu!

Galchenyuk reste pour l'instant

Reportage de Michel Chabot

Alex Galchenyuk reste avec le Canadien. Du moins, pour l'instant. Tout comme Brendan Gallagher et Mike Blunden.

L'équipe a annoncé vendredi matin le renvoi de sept joueurs avec les Bulldogs de Hamilton, de la Ligue américaine. Il s'agit des attaquants Patrick Holland, Michaël Bournival, Gabriel Dumont et Louis Leblanc et des défenseurs Frédéric St-Denis, Jarred Tinordi et Mike Commodore.

« J'étais le dernier à passer, je voyais les autres passer et faire leur sac, a raconté Galchenyuk. Mais Gallagher est passé avant et il m'a dit qu'il restait. Donc quand je suis rentré, j'étais assez confiant. »

Pour l'instant, 24 joueurs sont toujours avec l'équipe, dont Blunden, Gallagher de même que Petteri Nokelainen, blessé. Ce dernier devrait amorcer la saison sur la liste des blessés, si bien que le Canadien affiche une formation complète de 23 joueurs.

Pour Galchenyuk, les succès continuent à s'accumuler en cette saison 2012-2013 au cours de laquelle il devait prouver qu'il était remis de sa déchirure ligamentaire à un genou qui l'a fait rater la quasi-totalité de 2011-2012.

« C'est fou ce qui s'est passé dans les derniers mois, a relaté l'Américain. Je produisais bien à Sarnia, j'ai gagné l'or au mondial junior et là, je joue ici mon premier match dans la LNH. Je ne peux pas être plus heureux. »

Un essai ou une saison?

Sans surprise, Galchenyuk a donc séduit l'état-major de l'équipe. Reste maintenant à savoir si le troisième choix au total du dernier repêchage restera avec le CH au-delà de la limite des cinq matchs. Dès qu'il disputera son sixième match, sa première année de contrat sera officiellement écoulée.

« Tout ce que je peux dire, c'est qu'il va jouer demain soir, a martelé l'entraîneur-chef Michel Therrien. On adore ce qu'on voit, on est conscients qu'il y a un tempo au camp, et que demain, il sera différent. »

Pour l'instant, le fameux essai de cinq matchs semble être un mot tabou pour Therrien.

« On ne parle pas de ça. Il est là demain, il mérite de commencer la saison. En temps et lieu, des décisions devront être prises. Notre priorité est qu'il continue à bien s'acclimater, car c'est en étapes. Il y en a eu une cette semaine, une autre va commencer demain. Encore là, on verra comment il va se comporter. On veut qu'il s'améliore et qu'il prenne plaisir à ses premiers pas dans la LNH. On ne veut pas mettre de pression additionnelle. »

« Je ne veux pas être égoïste et penser à mon sort après cinq matchs, a ajouté Galchenyuk. Je veux juste bien jouer et aider l'équipe à gagner. »

Dumont déçu

C'est donc dire que Dumont n'a finalement pas gagné son pari, même s'il n'y avait pas énormément de chaises libres pour des attaquants.

« Ils ont déjà 12 attaquants sous contrat et un gars comme Galchenyuk a beaucoup de talent, ça fait 13, a commenté le Québécois. Je ne pense pas qu'ils veuillent mettre un joueur dans les estrades au lieu de le faire jouer à Hamilton. Mais c'est décevant, je n'étais pas venu ici pour prendre l'autobus vers Hamilton. »

Même s'il avait été confiné à la passerelle, Dumont est déçu de ne pas demeurer à Montréal.

« N'importe qui veut jouer dans la LNH, rappelle-t-il. Je veux jouer pour le Canadien un jour, que ce soit comme 13e, 14e ou 6e attaquant. C'est à toi de travailler fort et de réussir à prendre le poste de quelqu'un.

« Mais ce n'est pas troisième prise, t'es retiré. J'aurai une autre chance si je continue à travailler fort et à m'améliorer. »

Commodore en attente

À la ligne bleue, Tinordi ira également parfaire son apprentissage dans la Ligue américaine au lieu d'être coincé à Montréal comme huitième défenseur et voir peu d'action.

Dans la mesure où Yannick Weber peut également jouer à l'avant, certains voyaient Commodore comme une possible police d'assurance. Le vétéran retourne plutôt à Hamilton, où son contrat d'essai prend fin la semaine prochaine. Il pourrait ensuite redevenir joueur autonome.

« J'aimerais jouer, a confié le sympathique gaillard vêtu d'un chandail d'Iron Sheik, une légende de la lutte professionnelle. Je ne veux pas jouer un match ici et là. Je crois que je peux encore jouer, j'aimerais m'installer avec une équipe. Je ne m'attends à rien bientôt.

« Mais ça serait agréable que ce soit ici. »

Commodore connaît bien la réalité du Canadien. Il sait que l'équipe regorge de défenseurs prometteurs, dont justement Tinordi.

« Jarred est un choix de l'équipe, il est bon et il mérite sa chance. Si nous jouons tous les deux aussi bien, Jarred sera rappelé, pas moi. Il a plus de liens dans l'organisation, les dépisteurs l'ont choisi. »

En complément

  • canadien saison 2013, au jeu!
    dossier -  Canadien saison 2013, au jeu! Le Canadien dispute une saison écourtée de 48 matchs. Résultats, analyses, portraits et petits extras dans cette section spéciale!