Canadien saison 2013, au jeu!

Dumont, pas un touriste

Gabriel Dumont Gabriel Dumont

Levez la main, ceux qui auraient cru en début de saison que Gabriel Dumont serait préféré à Louis Leblanc pour une invitation au camp du Canadien.

C'est pourtant bel et bien ce qui s'est passé, même si bien peu de mains ont dû se lever. Dumont a appris la nouvelle tard vendredi soir. il était à Brossard samedi pour les tests médicaux.

Aux yeux de bien des gens, cette simple invitation au camp aurait déjà constitué une victoire pour un lointain 139e choix en 2009, qu'on a rappelé pour trois matchs la saison dernière. Mais Dumont sait que son combat ne fait que commencer.

« On n'a pas invité personne pour jouer au touriste, a lancé l'athlète de Dégelis. Je ne suis pas ici pour passer la semaine et retourner à Hamilton. Je suis ici pour rester et je vais tout faire pour forcer la main des dirigeants. »

Il faut évidemment s'attendre à voir Dumont tenter de faire sa place avec sa fougue, pas en remplissant les buts. Ce qui ne l'a pas empêché de connaître des succès offensifs inespérés dans la Ligue américaine, avec une séquence de 9 buts à ses 14 derniers matchs.

« Je n'ai rien changé dernièrement, je joue avec de très bons joueurs, (Michaël) Bournival et (Brendan) Gallagher. Je faisais juste mon travail, je leur donnais la rondelle et j'allais me positionner devant le filet. Les rondelles me trouvaient, donc ça allait bien. »

Polyvalent, Dumont est prêt à jouer autant à l'aile qu'au centre. « Quand on me demande où je joue, je suis attaquant », a-t-il sagement rappelé. Mais avec 13 attaquants qui ont en main un contrat de la LNH, en plus d'un certain Alex Galchenyuk invité au camp, les chaises libres semblent rares.

« Il y a peu d'ouvertures. Mais ton ouverture, tu te la crées, soutient Dumont. Personne ne va te donner un poste gratuit dans la LNH, tu dois travailler. Tout le monde part sur le même pied. »

Tinordi, la même mentalité

Jarred Tinordi fait aussi partie du quatuor de Bulldogs invités à Brossard pour la semaine.

Le défenseur, choix de premier tour du Tricolore en 2010, a visiblement saisi le même message que Dumont. À la ligne bleue, la marge de manoeuvre semble inexistante : sept arrières détiennent déjà un contrat à un volet, et P.K. Subban s'ajoutera au groupe lorsqu'il s'entendra avec Marc Bergevin sur un nouveau contrat.

« Depuis le jour 1, Marc Bergevin nous dit que ça ne sera pas la même équipe que l'an passé, a mentionné le défenseur géant. Il veut se baser sur les performances et le travail. Je veux lui montrer que je peux jouer à ce niveau. »

Quoi qu'il arrive cette semaine, Tinordi a profité de sa première moitié de saison chez les professionnels pour s'établir devant Nathan Beaulieu et Frédéric St-Denis, tous les deux laissé à Hamilton, dans la hiérarchie des défenseurs de l'organisation.

En complément