Steve Spott : effacer le souvenir de 2010

L'entraîneur Steve Spott et l'attaquant Ryan Nugent-Hopkins L'entraîneur Steve Spott et l'attaquant Ryan Nugent-Hopkins  Photo :  PC/Larry MacDougal

Pour Steve Spott, rien de tel qu'une bonne douche bien chaude pour penser hockey.

« C'est dans la douche que je fais les meilleures réflexions, mentionne l'entraîneur de l'équipe canadienne de hockey junior. Ma femme dit que c'est moi qui gaspille le plus d'eau chaude. Je prends une douche avant l'entraînement. »

Tout le savon du monde ne peut toutefois effacer la frustration d'un souvenir de 2010, alors que Spott était l'adjoint de Willie Desjardins. Cette année-là, le Canada a perdu le match de la médaille d'or 6-5 en prolongation aux mains des Américains.

Jordan Eberle avait marqué deux fois en fin de troisième période pour créer l'égalité, mais John Carlson avait tranché le débat à 4:21 de la prolongation.

« Le but de Carlson me revient à l'esprit chaque jour, assure Spott. J'ai très hâte d'avoir la chance d'effacer ce souvenir-là. »

Spott a appris qu'il allait diriger le Canada au mondial junior le 18 mai dernier, soit le jour de son 44e anniversaire de naissance.

« C'était un très beau cadeau, a dit l'entraîneur originaire de Toronto. J'ai toujours voulu faire partie de ce tournoi. »

Long parcours

Spott a vu son ami d'enfance Adam Graves y participer en 1988 et son neveu Stephen Weiss, des Panthers de la Floride, faire de même en 2002.

En 2008, Spott est devenu l'entraîneur-chef des Rangers de Kitchener, dans la Ligue de l'Ontario, quand Peter DeBoer a accepté de diriger les Panthers.

Avec Kitchener et les Whalers de Plymouth, Spott a été l'adjoint de DeBoer durant 12 ans.

« La loyauté compte pour moi, a dit Spott. Je ne serais pas là où je suis sans Peter DeBoer. Il m'a donné ma chance, et il m'a toujours considéré comme son égal. »

Avec DeBoer et Spott, les Rangers de Kitchener ont remporté la Coupe Memorial en 2003, puis ils ont atteint la finale en 2008.

DeBoer, qui est désormais l'entraîneur des Devils du New Jersey, s'estime chanceux d'avoir eu Spott si longtemps à ses côtés.

« Il a eu beaucoup d'occasions de devenir entraîneur-chef ailleurs, a confié DeBoer. Beaucoup de gens ont cogné à la porte pour ses services en 12 ans et c'est compréhensible. Je pense qu'il y a eu de la loyauté et le fait qu'on travaillait bien ensemble, mais je crois aussi qu'on se mettait l'un et l'autre au défi. »

Les deux hommes gardent encore contact.

« Il est souvent le premier que j'appelle pour avoir ses impressions sur quelque chose, et je pense que c'est réciproque », a dit DeBoer.

Le Championnat du monde s'amorce le mercredi 26 décembre, à Oufa, en Russie.

La Presse canadienne