Un toit à Laval en 2015

Reportage de Michel Chabot

Les Bulldogs continueront de jouer à Hamilton jusqu'à nouvel ordre. Mais avec ce qui se trame dans la cour du Canadien, il ne faut pas s'attendre à ce que le club-école du Tricolore demeure loin de Montréal bien longtemps.

Geoff Molson a annoncé lundi les plans pour la Place Bell, un complexe de trois patinoires, dont un amphithéâtre de 10 000 places, à Laval.

L'édifice aura pignon sur rue face à la station de métro Montmorency, située à deux pas du cégep du même nom. Le coût du projet s'élève à 120 millions de dollars. La construction commencera l'automne prochain, tandis que l'inauguration devrait avoir lieu fin 2015.

Bell et le groupe evenko débourseront conjointement un peu plus du quart de l'enveloppe totale prévue, soit 32 millions de dollars. Québec avancera 46,3 millions et le reste du budget sera assuré par la Ville de Laval.

En plus des 10 000 sièges, la patinoire principale comportera 40 loges, ce qui en ferait un amphithéâtre sur mesure pour la Ligue américaine. Les Bears de Hershey, avec une moyenne de près de 9000 spectateurs par match, mènent le circuit au chapitre des assistances.

Une des deux autres patinoires sera de dimension olympique et pourrait accueillir des épreuves de patinage de vitesse et artistique. On retrouvera 2500 sièges dans cette aile du complexe.

Molson n'a toutefois pas annoncé que les Bulldogs déménageaient à Laval, un scénario évoqué plus d'une fois dans les rumeurs. Mais il a laissé entendre que le club-école du Canadien pourrait se retrouver en banlieue de Montréal une fois l'aboutissement du projet.

« Un jour, j'aurai une bonne nouvelle, mais c'est trop tôt aujourd'hui pour le dire », a-t-il mentionné aux médias sur place.

La Place Bell pourrait également servir pendant le camp préparatoire du Canadien, par exemple pour accueillir des matchs intraéquipe voire même des rencontres pré-saison contre d'autres équipes.

Les Bulldogs, eux, jouissent d'un bail au Copps Coliseum qui prend fin à l'issue de la présente saison. Le Hamilton Spectator mentionnait vendredi que la Ville de Hamilton devrait décider dans les prochains jours si elle prolonge le bail de Bulldogs ou si elle se tourne vers une équipe de la Ligue junior de l'Ontario. Les Otters d'Erie pourraient déménager dans la cité industrielle.