Lock-out dans la LNH

Pagaille à Washington

Capitals Troy Brouwer et Roman Hamrlik entourent Alexander Ovechkin.  Photo :  AP Photo/Matt Slocum

Ça promet pour les retrouvailles dans le vestiaire des Capitals de Washington, si le lock-out prend fin rapidement.

Dans une entrevue publiée vendredi dans le Washington Post, Troy Brouwer a ajouté son grain de sel aux propos tenus plus tôt cette semaine par ses coéquipiers Roman Hamrlik et Michal Neuvirth.

Mercredi, le vétéran Hamrlik a causé une première dissension - du moins, en public - au sein de l'Association des joueurs (AJLNH) en remettant en doute le travail du directeur Donald Fehr. Des propos appuyés par Neuvirth.

« Ce conflit de travail ne concerne pas la majorité des joueurs. On se bat pour quelques vedettes et leurs gros contrats », avait ajouté le jeune gardien.

Hamrlik a depuis nuancé ses propos, mais Brouwer s'est tout de même permis de lui répondre.

« Je crois qu'ils sont égoïstes dans leurs commentaires, a dit Brouwer, porte-couleurs des Capitals depuis une saison et un des deux représentants de son équipe à l'AJLNH. Nous sommes dans la même équipe, donc comment puis-je maintenant leur faire confiance en tant que coéquipiers?

« Ces joueurs n'ont jamais participé à une conférence téléphonique ou à une réunion, ils n'ont jamais prêté attention [aux négociations] », de renchérir Brouwer.