Lock-out dans la LNH

De bonnes intentions, aucun progrès

Le commissaire de la LNH, Gary Bettman, après la quatrième journée de discussions à New York Gary Bettman  Photo :  PC/AP Photo/Louis Lanzano

Aucun progrès n'est survenu dans les discussions entre les propriétaires et les joueurs de la LNH dimanche.

Les deux parties sont retournées à la table des négociations à 13 h 30 pour une séance d'environ 90 minutes.

Le directeur de l'AJLNH, Donald Fehr, a indiqué que la LNH aurait reculé sur sa position et ne voulait plus négocier.

Selon le commissaire adjoint, Bill Daly, la LNH aurait déjà cédé sur 14 des 17 demandes de l'Association des joueurs concernant les contrats.

La LNH désire limiter la durée des contrats à cinq saisons. Elle souhaite aussi interdire les contrats dont le salaire est sérieusement moins important à la fin dans le but de réduire l'impact sur le plafond salarial. L'autonomie des joueurs et l'arbitrage constituent d'autres points soulevés par la ligue.

Daly a signalé que ces enjeux étaient « primordiaux » pour en arriver à une entente.

Aucune rencontre n'est prévue prochainement, mais Fehr croit que ce sera bientôt et à Toronto.

Le personnel de la LNH se trouvera dans la Ville Reine cette semaine pour officialiser l'intronisation de Joe Sakic, Mats Sundin, Pavel Bure et Adam Oates au Temple de la renommée.

Une belle semaine de négociations

Les négociations se sont poursuivies pendant quatre jours cette semaine avant qu'elles butent sur un obstacle majeur vendredi soir.

Les parties sont demeurées en contact samedi et un petit groupe de représentants a même cassé la croûte de façon informelle en après-midi. La décision de reprendre les pourparlers a été prise dimanche matin.

Le lock-out est entré dans sa 57e journée et a déjà mené à l'annulation de 327 matchs du calendrier, y compris la Classique hivernale.

En complément