Lock-out dans la LNH

Pas d'accord

Les commentaires de Dany Dubé

Toute la bonne volonté qui s'était développée au cours de la dernière séquence de négociations entre la Ligue nationale de hockey (LNH) et l'Association des joueurs (AJLNH) s'est rapidement évaporée, vendredi, à New York.

Les deux parties sont ressorties frustrées de leur quatrième séance de négociations en quatre jours après une impasse dans les discussions.

La ligue et le syndicat semblaient pourtant avancer lentement mais sûrement vers la résolution de ce conflit après avoir échangé des propositions cette semaine. Ils se sont quittés en plutôt mauvais termes après avoir découvert qu'environ 380 millions de dollars américains les séparaient toujours.

« On a regardé les chiffres des diverses propositions qui ont été déposées et nous croyions que nous étions beaucoup plus près sur la structure d'une entente que nous l'étions vraiment, a déclaré le directeur de l'AJLNH, Donald Fehr. Mais ils sont plutôt revenus en nous disant : "Non, nous sommes très, très loin." »

Aucune autre session de négociations n'est à l'horaire, mais Fehr demeure optimiste qu'elles reprendront samedi.

La balle est maintenant dans le camp des joueurs.

Les deux parties ont mis fin aux négociations en début de soirée et ont clairement laissé entendre que c'est le syndicat qui est responsable de décider quand elles reprendront.

Fehr a indiqué que le syndicat « a des choses à considérer » avant de retourner dans son bureau et tenir une conférence téléphonique avec les joueurs.

« Je n'ai pas grand-chose d'autre à vous dire que nous nous sommes rencontrés pour une quatrième journée d'affilée, a déclaré le commissaire, Gary Bettman. Nous attendons de savoir quand l'Association des joueurs sera prête à nous rencontrer de nouveau. »

Les deux parties négociaient donc pour une quatrième journée d'affilée vendredi. Il s'agit de la plus longue série du genre depuis le début des discussions pour en arriver à une nouvelle convention collective.

Bettman a aussi déclaré que la LNH est prête à négocier en fin de semaine pour en arriver à une entente coûte que coûte.

Les séances de cette semaine ont permis de procéder à un échange de propositions. L'AJLNH a présenté mercredi de nouvelles offres sur le partage des revenus et le respect intégral des contrats. La ligue a réagi avec une contre-offre jeudi.

Les négociations achoppent sur la prime de réparation (make whole). Le syndicat et les propriétaires sont aussi à couteaux tirés sur les changements proposés aux règles d'attribution des contrats.

La plus récente offre de la ligue comprend une prime de réparation de 211 millions en paiements différés, un montant nettement insuffisant aux yeux de l'AJLNH.

« S'ils croient honorer tous les contrats et que tout le monde sera payé exactement la somme convenue à la signature de tous ces contrats, alors c'est évidemment faux et ça ne l'a jamais été, a dit Fehr. Je ne sais pas comment ils peuvent croire cela. »

Des deux côtés, on soutient qu'il reste encore beaucoup de travail à faire avant de conclure un accord.

Les deux parties tentent d'en venir à une entente qui permettrait de mettre fin à un lock-out qui en est à sa 55e journée. Jusqu'ici, 327 matchs du calendrier 2012-2013 ont été annulés.


Avec la Presse canadienne

En complément