Crosby passe le test

Faits saillants et analyse de Dany Dubé

Sidney Crosby n'a peut-être pas eu le même impact qu'à son premier retour au jeu, mais il a malgré tout passé le test haut la main, jeudi, à New York.

Après avoir offert une performance électrisante de 2 buts et 2 passes le 21 novembre, la vedette des Penguins a connu des moments plus modestes à son premier match depuis le 5 décembre. Crosby n'a récolté qu'une passe dans une victoire de 5-2 contre les Rangers. Il a participé au quatrième but des siens, l'oeuvre de Chris Kunitz.

Avant la rencontre, l'entraîneur-chef Dan Bylsma avait pourtant juré que Crosby n'allait pas être jumelé à Kunitz, son ailier habituel, pour éviter qu'il passe plus de 15 minutes sur la glace, la limite qu'il avait fixée. Le capitaine des Penguins aura finalement joué exactement 16 minutes, dont 4:24 en supériorité numérique.

La plupart du temps, Crosby a mené le troisième trio avec Matt Cooke et Tyler Kennedy, en plus d'effectuer quelques présences en compagnie de Steve Sullivan et de Pascal Dupuis.

Cooke a d'ailleurs profité du fait d'avoir le meilleur joueur de la LNH à ses côtés pour marquer ses 13e et 14e buts de la saison.

Le retour de Crosby n'a pas non plus ralenti Evgeni Malkin, auteur de son 39e but.

Dupuis a également contribué au pointage pour les Penguins.

Marian Gaborik (son 35e) et Carl Hagelin ont répliqué pour les Rangers.

En plus d'ajouter un point à ses statistiques, Crosby a maintenu une moyenne d'efficacité de 52,4 % dans les cercles de mises au jeu et affiché un différentiel de +3. Il a décoché un tir au but et en a bloqué un en défense.

Letang revient aussi

La fierté de Cole Harbour n'était pas le seul joueur des Penguins à renouer avec l'action au Madison Square Garden. Dans l'ombre de Crosby, Kristopher Letang a lui aussi amassé une passe. Il a terminé l'affrontement avec un différentiel de +5.

Kristopher Letang déjoue Brad Richards. Kristopher Letang déjoue Brad Richards.  Photo :  Frank Franklin II

Le défenseur avait raté les cinq derniers matchs après avoir été durement mis en échec à la tête par Eric Nystrom, des Stars. On ne lui a toutefois pas officiellement diagnostiqué de commotion cérébrale.

Grâce à leur 10e victoire d'affilée, les Penguins se sont rapprochés à seulement quatre points des Rangers, avec une rencontre de plus à disputer.

En complément