Un sursis

Pat Quinn Pat Quinn pourrait se retrouver derrière le banc des Sénateurs.  Photo :  PC/Tom Hanson

Craig Hartsburg pourrait avoir dirigé mardi son dernier match derrière le banc des Sénateurs d'Ottawa.

Le propriétaire des Sénateurs, Eugene Melnyk, nie les informations selon lesquelles il serait sur le point de congédier Craig Hartsburg et Bryan Murray.

Selon le Journal de Montréal, le propriétaire Eugene Melnyk n'attendait que le résultat de la rencontre entre les Sénateurs et les Sabres de Buffalo pour prendre une décision.

Les Sénateurs ont perdu 4-2. Ils ont ainsi subi une 3e défaite de suite, une 25e cette saison.

Le directeur général Bryan Murray écoperait également pour les insuccès des Sénateurs.

Dans un communiqué publié en soirée, Melnyk a toutefois nié ces informations.

Il n'a cependant pas donné officiellement son appui aux deux hommes contestés.

« Gagner demeure notre priorité. Tous les membres de l'organisation concentrent leurs efforts à cette fin. Il est maintenant temps de se rallier derrière notre équipe. Nous n'abandonnerons pas à mi-chemin de la saison », a déclaré le propriétaire de l'équipe.

Quinn pressenti

Selon le Journal de Montréal, Melnyk aurait déjà arrêté son choix sur les successeurs d'Hartsburg et de Murray. Il ne s'agirait de nul autre que de Pat Quinn, qui a mené Équipe Canada junior à une cinquième médaille d'or de suite, comme entraîneur-chef et de Bob Nicholson comme DG.

Si le choix de Quinn est logique, celui de Nicholson étonnerait davantage. Le président et directeur général de Hockey Canada n'a aucune expérience de la Ligue nationale. Depuis 1998, il a géré toutes les équipes nationales masculines et féminines, ainsi que les formations olympiques.

Le retour de Quinn n'étonnerait personne. L'homme de 64 ans n'a jamais caché son désir de renouer avec la LNH après une absence de deux ans. Il souhaitait d'ailleurs utiliser le mondial junior comme tremplin. Mais probablement qu'il ne pensait pas replonger sitôt dans la LNH.