Football universitaire

Vaillancourt mérite une suspension, croit Allen

Mariève Côté avec les réactions

Les déclarations du secondeur du Vert & Or Antoine Vaillancourt ne sont pas tombées dans l'oreille d'un sourd dans les bureaux de la Ligue de football universitaire du Québec.

Le commissaire du circuit, Tom Allen, a indiqué mardi que les propos de Vaillancourt, tenus pendant le match de la Coupe Dunsmore, samedi, pourraient valoir au joueur une suspension.

« Si la preuve est là, ça mérite une suspension pour l'an prochain. Un ou deux matchs, selon la situation, a dit Allen à Radio-Canada.

« Je commence une enquête, car les commentaires étaient inappropriés et brisaient le code d'éthique du RSEQ [Réseau du sport étudiant du Québec]. On prend notre temps, il n'y a pas d'urgence, car sa saison est finie. Je prends mon temps pour prendre une décision prudente. »

Au deuxième quart du duel de samedi entre le Vert & Or de l'Université de Sherbrooke et le Rouge et Or de l'Université Laval, Vaillancourt a durement plaqué le receveur Guillaume Rioux, alors utilisé comme retourneur après un dégagement. Le ballon a échappé à Rioux et Jean-Daniel Lacasse en a profité pour inscrire le premier touché du match des Estriens.

De retour sur les lignes de côté, Vaillancourt a accordé une entrevue diffusée en direct à Radio-Canada, au cours de laquelle il a dit : « On vise le casque. Quand tu vises le menton, les chances sont bonnes qu'il sorte. »

Selon Allen, il y a là deux motifs pour suspendre le joueur de troisième année.

« Deux choses : les commentaires et le plaqué. On ne peut pas utiliser le casque au premier point de contact », a rappelé le commissaire.

Rioux n'est pas revenu dans le match et son statut pour la Coupe Uteck, disputée samedi entre le Rouge et Or et les Axemen de l'Université Acadia, demeure inconnu.