Hawkins aux commandes

Radio-Canada avec La Presse Canadienne
Reportage d'Antoine Deshaies

La direction des Alouettes de Montréal a confirmé, mardi, l'embauche de l'Américain Dan Hawkins au poste d'entraîneur-chef.

« Je cherche des joueurs qui veulent être à Montréal, des entraîneurs qui veulent être à Montréal, a déclaré le directeur général Jim Popp en conférence de presse. Cet entraîneur, c'est Dan Hawkins. »

Hawkins, 52 ans, possède une vaste expérience dans les rangs universitaires aux États-Unis, notamment avec l'Université Boise State et avec l'Université du Colorado.

Si le succès était au rendez-vous à Boise State, Hawkins a vu les Buffaloes du Colorado subir deux fois plus de défaites qu'ils n'ont remporté de victoires.

Il succède à Marc Trestman qui a accepté une offre pour diriger les Bears de Chicago dans la NFL. En cinq ans sous sa férule, les Alouettes ont signé deux conquêtes de la Coupe Grey.

Hawkins s'est dit peu préoccupé par le fait qu'il ne montre aucune expérience au football canadien. « Je suis sûr que je commettrai des erreurs, a-t-il admis. Mais je me suis bien entouré. » Il a désigné à cet effet l'embauche de l'expérimenté Doug Berry comme entraîneur adjoint et consultant, et la présence de Noel Thorpe au poste de coordonnateur défensif. Berry travaille dans la Ligue canadienne depuis 1999 et Thorpe a été adjoint avec les Alouettes de 2002 à 2007.

Se décrivant comme un type qui aime s'aventurer hors des sentiers battus, Hawkins s'est d'ailleurs dit emballé par le défi que représente l'adaptation du football américain au football canadien, avec son 12e joueur, ses joueurs en mouvements avant que le ballon soit mis en jeu et son terrain plus grand. D'ailleurs, tandis que la plupart des entraîneurs apportent leur « recette », Hawkins aborde son travail de façon différente.

« J'ai connu des gars qui ont dirigé avec les 49ers de San Francisco quand Joe Montana y jouait, a-t-il expliqué. Quand vous arrivez dans un tel environnement, vous étudiez ce que les joueurs font de bien et ce qu'ils ont à améliorer. C'est la même chose ici avec Anthony Calvillo. On veut voir ce qu'il aime, ce qu'il voudrait bien ajouter à son livre de jeux, le genre de choses avec lesquelles il est à l'aise et ce que les autres joueurs aiment.

« C'est vraiment là que ça doit commencer : les joueurs en place, les formations et après, les jeux et les entraîneurs. Pas le contraire. C'est certain qu'on apporte beaucoup d'expérience dans l'équation, mais la façon dont nous allons travailler, c'est à partir du cahier de jeux d'Anthony, pas du nôtre nécessairement. »

Après avoir lu un premier message en français, Hawkins a promis de se mettre au travail afin de pouvoir communiquer un peu mieux dans la langue d'ici. « Je suis très content d'être à Montréal et de travailler pour les Alouettes », a-t-il lancé avec son fort accent américain. Il a eu vite fait de préciser que sa fille aînée s'exprimait déjà couramment dans la langue de Molière.

Sur une note plus sérieuse, Hawkins a promis de faire en sorte de poursuivre la tradition gagnante. Il s'est présenté comme un homme passionné désireux de communiquer sa passion aux joueurs et à l'équipe d'adjoints qu'il a composée pour travailler avec lui. « Ce poste n'est pas un boulot, c'est une chance », a-t-il dit.

« Un mentor m'a déjà dit de ne jamais accepter un poste que je ne me vois pas occuper pour toujours, a-t-il ajouté. C'est pourquoi je suis ici. »

Hawkins a choisi Mike Miller pour le seconder à titre de coordonnateur de l'attaque et responsable des quarts, un rôle qu'il a déjà campé dans la NFL avec les Cardinals de l'Arizona, les Steelers de Pittsburgh et les Bills de Buffalo.

« J'ai été flatté, a dit Miller. J'ai adoré l'expérience de pouvoir m'entretenir avec Jim et M. [Robert] Wetenhall [le propriétaire de Alouettes]. Ça a été très positif comme processus. L'entraîneur Hawkins et moi avons discuté. Tout le monde est sur la même longueur d'onde. Ce n'est pas un groupe [d'entraîneurs] au sein duquel l'ego de chacun sera un problème. »

Pour travailler à ses côtés, Hawkins a aussi choisi :

  • Doug Berry (adjoint)
  • Noel Thorpe (coordonnateur défensif et responsable des demis défensifs)
  • Ray Richleski (unités spéciales)
  • Mark Nelson (secondeurs)
  • Frank Verducci (ligne offensive)
  • Keith Willis (ligne défensive)
  • Eric Campbell (receveurs de passes)
  • Mark Speckman (demis défensifs)
  • Ryan Dinwiddie (contrôle de la qualité de l'attaque)
  • Jean-Marc Edme (contrôle de la qualité de la défense)

Plusieurs joueurs, dont Anthony Calvillo, assistaient à la conférence de presse tenue à l'Hôtel Château Champlain au centre-ville de Montréal. Le camp d'entraînement s'ouvrira dans 15 semaines.