Calvillo se donne deux semaines

Reportage de Michel Chabot

Anthony Calvillo n'a pas l'intention de prolonger le suspense. Le quart des Alouettes se donne deux semaines pour décider s'il reviendra au jeu.

Un texte de Guillaume Lefrançois

C'est ce que Calvillo a indiqué lundi, lors de la traditionnelle journée dite « du sac à vidange » au cours de laquelle les joueurs vident leur casier en prévision de l'hiver.

Au lendemain de la difficile défaite de 27-20 subie la veille en finale de l'Est aux mains des Argonauts de Toronto, Calvillo a répondu avec son habituelle retenue aux questions sur son avenir.

« Je ferai toujours ce qu'il y a de mieux pour cette organisation. Donc, si je juge que je peux encore aider cette équipe à gagner, je reviendrai », a mentionné le quadragénaire.

L'entraîneur-chef des Alouettes, Marc Trestman, a quant à lui dit souhaiter que son prolifique passeur dispute la 20e saison de sa carrière en 2013. Calvillo a terminé au 2e rang de la LCF cette saison avec 5082 verges de gains par la passe. Mais sa performance en demi-teinte de dimanche, marquée notamment par deux interceptions et une deuxième demie de trois points, a fait douter certains observateurs de sa capacité à revenir au jeu.

« Il n'est pas le seul responsable, a rappelé Trestman. Le quart ne mène pas son équipe à 3 ou à 23 points. C'est une perception. On n'a pas fait le travail collectivement et ça commence avec moi. Je ne suis pas prêt à mettre ça sur un seul joueur. Il sera sûrement déçu et aimerait revoir trois ou quatre jeux. Mais il nous donne et nous donnera une chance de gagner un championnat. »

Par ailleurs, Calvillo subira des examens à l'épaule gauche (il lance de la droite).

Pas d'argent à faire à Montréal

Parmi les 12 joueurs autonomes des Alouettes, on retrouve notamment le dauphin de Calvillo, Adrian McPherson.

Quart numéro 2 des Alouettes depuis quatre ans, McPherson arrive, à 29 ans, à la croisée des chemins. Combien de temps peut-il passer à jouer les seconds violons sans perdre sa capacité à déjouer les défenses adverses?

« Je ne peux pas me prononcer, a-t-il dit. Je n'ai jamais été dans cette situation où je peux prendre une décision sur la suite de ma carrière. Ça m'enthousiasme. Que Calvillo revienne ou non, c'est une situation confortable que de pouvoir décider. »

Son directeur général a été d'une franchise sans commune mesure lorsqu'on lui a demandé ce qui adviendra de McPherson.

« Je dois continuer à trouver des quarts, peu importe ce qui se passera, a dit Popp. Si Calvillo revient, McPherson voudra-t-il revenir? Peut-être voudra-t-il changer de décor. S'il veut faire beaucoup d'argent, il n'obtiendra pas ça ici en tant que substitut. »

Si McPherson quitte Montréal, les yeux se tourneront alors vers Josh Neiswander, quart numéro 3 de l'équipe, utilisé comme teneur cette saison pour les placements.

Whitaker et Anderson veulent rester

Brandon Whitaker Brandon Whitaker  Photo :  PC/Paul Chiasson

Le demi offensif Brandon Whitaker et les demis défensifs Seth Williams et Dwight Anderson devront aussi s'asseoir avec Popp pour négocier une entente cet hiver.

Whitaker, champion 2011 des verges au sol dans la LCF, était en voie de connaître une autre saison exceptionnelle quand une déchirure ligamentaire à un genou a mis fin à sa saison en septembre.

« J'adore l'équipe, l'organisation, l'entraîneur, a dit l'ancien de l'Université Baylor. S'ils veulent que je revienne, je reviendrai. Mais c'est hors de mon contrôle, donc je me concentre sur mon genou. »

Anderson, lui, a réussi deux interceptions en plus de rabattre six passes en 2012. Le Jamaïcain, vu comme une grosse prise de Popp sur le marché des joueurs autonomes à l'hiver 2011, souhaite revenir avec les Alouettes.

« Je vais leur donner le premier choix », a-t-il assuré.

Brian Bratton fait figure d'unique receveur parmi la douzaine de joueurs autonomes. Un flou entourait la situation contractuelle de Jamel Richardson, mais ce dernier disputera finalement son année d'option en 2013.

Danger sur la ligne?

La ligne offensive des Alouettes pourrait être métamorphosée de fond en comble en 2013.

Comme Calvillo, l'éminence grise du groupe, Scott Flory, a indiqué être en réflexion au sujet de son avenir.

« Je ne sais pas, a dit le garde de 36 ans. J'y vais une année à la fois. Ça fait 14 ans que je fais ça. Je ne suis pas encore là, ça ne fait que 24 heures depuis la défaite. Mais j'adore encore jouer au football. Je me sens mieux physiquement cette année que lors des deux années précédentes. »

La liste de joueurs autonomes des Montréalais compte aussi trois joueurs de ligne offensive, dont deux partants, soit le garde Andrew Woodruff et le bloqueur Jeff Perrett. L'autre colosse sans contrat pour 2013 est le Québécois Kristian Matte, premier choix de l'équipe en 2010.