La Coupe Grey a 100 ans

Une « vraie » opposition

ray_edmonton  Photo :  PC/John Ulan

Un sondage publié cette semaine sur le site Internet de la Ligue canadienne donne un net avantage aux Argonauts de Toronto sur les Alouettes de Montréal pour la finale de l'Est de dimanche. Huit des 11 scribes ont favorisé les Torontois.

Un texte de Guillaume Lefrançois

Les Argos, favoris face aux Alouettes? La situation, peu commune depuis la retraite de Damon Allen, s'explique peut-être justement par un changement au poste de quart.

C'est que depuis 2008, première année de l'ère post-Allen, la rotation au poste de quart des Argos a de quoi donner le tournis. Le correct Kerry Joseph, les oubliables Cody Pickett et Stephen Reaves, l'imprévisible Cleo Lemon et l'énigmatique Steven Jyles ont tour à tour tenté leur chance, avec des résultats mitigés, pour ne pas dire médiocres.

Or, les Argos se présentent cette semaine avec une fiche de neuf victoires et neuf défaites. Pour la petite histoire, ils affichaient le même dossier en 2010, quand ils ont aussi affronté les Alouettes à Montréal en finale de l'Est. Menés par Lemon, ils ont été molestés 48-17.

Pourquoi donc semblent-ils plus dangereux qu'il y a deux ans? C'est là qu'un certain Ricky Ray entre dans l'explication.

« Au football, quand tu as un quart de qualité, ça donne de la stabilité, ça donne une chance à l'équipe, peu importe ce qui arrive en défense ou avec les unités spéciales. Ricky Ray, c'est de la même trempe qu'Anthony Calvillo, donc on est très confiants avec lui », a dit le maraudeur des Argonauts Étienne Boulay.

En plus de Ray (obtenu dans une transaction avec les Eskimos), l'embauche de l'entraîneur-chef Scott Milanovich, ancien coordonnateur offensif des Alouettes, a aidé à transformer les Argonauts et à donner à l'équipe l'espoir de disputer la 100e Coupe Grey devant leurs partisans, le 25 novembre.

Mêmes receveurs, résultats différents

Chad Kackert et Chad Owens Chad Kackert et Chad Owens  Photo :  PC/Ian Jackson

La meilleure façon de mesurer l'impact du duo : les deux meilleurs receveurs de l'équipe, Chad Owens et Andre Durie, jouent à Toronto depuis respectivement trois et six ans. Le demi offensif partant, Chad Kackert, faisait lui aussi partie du portrait l'an passé.

L'arrivée de la recrue Dontrelle Inman n'a pas nui non plus. L'athlète de 1,88 m (6 pi 2 po) a capté 50 passes pour 803 verges cette saison, avec 5 touchés.

Mais pour plusieurs, la présence de Ray explique en grande partie le revirement. Il fallait voir le rire nerveux de Durie quand on lui a demandé la différence entre 2012 et les années de vaches maigres des Lemon, Pickett et Reaves de ce monde...

« C'est une grande différence, lance Durie, sourire en coin. Il sait où placer le ballon, il sait comment t'éloigner des zones dangereuses, pour ne pas que tu te fasses plaquer durement. Il est vraiment intelligent dans sa façon de te préparer toute la semaine. On reste ensemble après l'entraînement, on travaille longtemps, donc quand on arrive sur le terrain, ça va beaucoup mieux. »

Marc Trestman, lui, voit les Argonauts comme une équipe améliorée dans tous les aspects du jeu.

« Qu'ils aient Ricky Ray ou non, ils forment une équipe très différente depuis ce qui semble être une éternité. C'est une équipe qui a grandement évolué dans les trois facettes. Il y a Ray, Kackert, leur ligne offensive. C'est une équipe qui exécute très bien leurs jeux. »

Même s'il a raté quatre matchs, Ray a atteint la marque des 4000 verges cette saison (4059). Il a réussi 68,6 % de ses passes, la meilleure marque de l'année, et a lancé 20 passes de touché.

Bilan médical

Il serait réducteur de parler exclusivement de Ray et de Milanovich pour expliquer le progrès des Argonauts.

L'unité défensive, dirigée par l'ancien coordonnateur des Alouettes Chris Jones, a réalisé 24 interceptions, le 2e total de la ligue. Or, cinq d'entre elles ont été réussies par Patrick Watkins, dont la présence dimanche demeure incertaine. L'ancien des Cowboys de Dallas est blessé à une cheville.

Du côté des Alouettes, Trestman s'est montré rassurant pour le maraudeur Kyries Hebert, meneur de l'équipe pour les plaqués sur les unités spéciales.

« Je m'attends à ce qu'il joue, a lancé l'entraîneur-chef des Alouettes. Sassi (le thérapeute de l'équipe) est toujours très conservateur, et il le dit presque à 100 %. Je ne crois même pas que ce soit une décision d'avant-match. »

Avec des Argonauts relativement en santé, on pourra donc déterminer si cette équipe a enfin terminé sa traversée du désert. Une première présence en Coupe Grey depuis 2004 chasserait certainement quelques mauvais souvenirs.

En complément