La Coupe Grey a 100 ans

Après Ray, Calvillo

Anthony Calvillo Anthony Calvillo  Photo :  PC/Paul Chiasson

Lundi, Marc Trestman a été fidèle à lui-même et a encensé ses rivaux des Argonauts de Toronto, de l'entraîneur-chef Scott Milanovich au retourneur Chad Owens, en passant par le quart Ricky Ray.

Mardi, l'entraîneur-chef des Alouettes avait encore de bons mots pour ses rivaux de dimanche prochain, en finale de l'Est, mais s'est également porté à la défense de ses troupes.

C'est que quelques minutes avant le point de presse de Trestman, Anthony Calvillo s'est adressé aux journalistes et s'est dit déçu de son pourcentage de passes réussies en 2012.

Le quart des Alouettes a réussi 60 % de ses relais cette saison, son plus bas taux de réussite depuis la saison 2002 (59,4 %). Ironiquement, il avait soulevé sa première coupe Grey cette année-là.

En outre, Calvillo a présenté cette saison le plus bas taux de réussite parmi les quarts qui ont tenté au moins 400 relais. Le plus précis parmi ce groupe a été Ray (68,6 %).

Mais comme tout bon entraîneur, Trestman a rappelé que la réalité est bien plus complexe qu'une simple statistique.

« C'est son sentiment, mais ce n'est pas un fait, a lancé Trestman, avant d'amorcer une longue diatribe. À un certain moment, 4 de nos receveurs affichaient une moyenne de plus de 16 verges par attrapé. Ça en dit long sur le type de couverture qu'on voyait. Quand tu es à 60 % et que tu vois de la couverture homme à homme 80 % du temps, 60 % est très bon. Tu dois être très précis. »

Calvillo a également travaillé toute la saison avec des forces incomplètes. Jamel Richardson a raté trois matchs en milieu de saison, S.J. Green en a raté quatre en octobre, Brian Bratton a été blessé deux fois plutôt qu'une, tout comme Brandon London, dont la saison est terminée. C'est sans oublier la perte pour la saison du demi offensif Brandon Whitaker.

Malgré tout, Calvillo a pris le 2e rang de la LCF avec 5082 verges par la passe.

« Il a eu à composer avec plusieurs changements depuis 12 semaines, a ajouté Trestman. Je crois qu'il a été excellent d'apprendre une nouvelle attaque presque chaque semaine et de livrer de telles performances. On est critiques envers nous-mêmes. Mais dans les circonstances, je trouve que ce qu'il a accompli est assez extraordinaire. »

Toujours prêt

Le joueur de ligne offensive Scott Flory, lui, a rappelé la blessure de dernière minute du centre-arrière Patrick Lavoie, juste avant le duel du 20 octobre contre les Roughriders en Saskatchewan.

« On a perdu plein de joueurs, comme Patrick Lavoie à quelques heures du match, a rappelé le vétéran. Anthony dessinait encore des jeux sur les lignes de côté, et dans cet environnement hostile, il a gagné. Ça donne de l'énergie à tout le monde. C'est ce qu'on attend de lui. On a hâte à dimanche, il sera incroyable. »

L'histoire récente donne raison à Flory, car Calvillo a effectivement été « incroyable » dans les matchs éliminatoires au Stade olympique. En quatre duels dans ces circonstances depuis l'arrivée de Trestman comme entraîneur-chef, ses statistiques sont impressionnantes : 87 en 128 (68 %), 1454 verges et 11 passes de touché.

En complément