Dopage : l'affaire Armstrong

Le gouvernement s'en mêle

Lance Armstrong Lance Armstrong  Photo :  PC/Thao Nguyen

Le département américain de la Justice a décidé de porter plainte pour fraude contre Lance Armstrong, ce qui pourrait coûter au coureur la somme de 90 millions de dollars.

Armstrong est accusé par son ancien coéquipier Floyd Landis d'avoir trompé le gouvernement en camouflant un programme de dopage dans l'équipe US Postal, et d'avoir touché illégalement de l'argent public grâce à elle. Selon NBC et The Wall Street Journal, la justice américaine se joindra donc à la plainte, déposée en 2010, qu'étudie un tribunal fédéral à Washington.

Le cycliste texan essayait de convaincre le gouvernement américain de se tenir à l'écart du dossier. Il n'a pas réussi.

« Lance et ses représentants ont travaillé de façon constructive ces dernières semaines avec les avocats du gouvernement pour tenter de trouver une solution équitable. Les discussions ont avorté, car nous n'étions pas d'accord sur la possibilité que l'entreprise US Postal ait subi un préjudice », a indiqué l'avocat du cycliste, Robert Luskin.

Si Armstrong est reconnu coupable, il s'expose, selon la loi américaine, à devoir rembourser environ 90 millions de dollars, c'est-à-dire trois fois la somme que le gouvernement aurait versée à l'équipe cycliste.

Le recours de Landis s'appuie sur la loi américaine sur les fausses déclarations, qui autorise un particulier à poursuivre une personne ou une entreprise pour avoir trompé le gouvernement fédéral en échange de pouvoir toucher entre 15 % et 30 % de la somme récupérée par les pouvoirs publics.