Politique plus sévère

Tour de France Tour de France 2011  Photo :  AFP/JOEL SAGET

L'Union cycliste internationale (UCI) a durci lundi sa politique antidopage relativement aux injections de corticoïdes à des fins médicales.

Désormais, tout cycliste qui recevra une injection du genre ne pourra participer à une épreuve cycliste dans les huit jours suivants. Auparavant, le délai de repos n'était que de 48 heures.

Un cycliste pouvait donc participer à une classique durant le week-end et être de nouveau en piste ou sur route au milieu de la semaine suivante.

L'UCI demande aussi que tout médecin qui pratique une injection auprès d'un cycliste l'informe de son geste.