Dopage : l'affaire Armstrong

Reste 24 heures à Armstrong

Lance Armstrong Lance Armstrong  Photo :  AFP/Joël Saget

L'été dernier, Lance Armstrong déclarait ne plus vouloir se battre pour prouver son innocence. On saura d'ici 24 heures s'il a changé d'idée.

L'Américain a jusqu'à jeudi pour interjeter appel des sanctions de l'Union cycliste internationale (UCI).

Le 6 décembre dernier, l'UCI l'a puni par une radiation à vie et l'annulation de ses sept victoires au Tour de France (de 1999 à 2005). L'organisme agissait ainsi pour le sanctionner pour sa participation au programme de dopage « le plus sophistiqué » de l'histoire du sport.

Armstrong avait 21 jours pour contester la sanction, recommandée par l'Agence américaine antidopage (USADA).

Le Texan avait déclaré en août dernier qu'il baissait les bras devant les autorités antidopage, qui l'ont constamment pourchassé.

« Aujourd'hui, je tourne la page. Je ne m'occuperai plus de cette question, quelles qu'en soient les conséquences », avait-il déclaré dans un communiqué.