Hesjedal le pionnier

Le reportage d'Antoine Deshaies

Le 27 mai 2012 sera marqué d'une pierre blanche. Avec sa victoire au Tour d'Italie, Ryder Hesjedal est devenu dimanche le premier Canadien à remporter un grand Tour cycliste.

« C'est une expérience incroyable, une joie trop grande. J'ai commencé à y croire au fil des jours parce que je voyais que les jambes allaient bien. Même dans la tête, j'étais détendu. Et à la fin, j'ai gagné », a commenté le coureur de Victoria après avoir accompli son remarquable exploit.

Même si le sacre lui était presque déjà acquis, Hesjedal (Garmin-Barracuda) ne détenait pas les commandes du classement général avant cette 21e et ultime étape. Il devait combler l'écart de 31 s le séparant du meneur depuis le 15e parcours, Joaquim Rodriguez (Katusha). Ce qu'il a réussi avec brio.

Le Britanno-Colombien de 31 ans a arraché le maillot rose des épaules de son rival à l'issue du contre-la-montre de 30 km disputé dans les rues de Milan sans aucune difficulté de relief.

Il a finalement devancé Rodriguez de 16 s grâce à son chrono de 34 min 15 s. De son propre aveu, l'Espagnol avait « besoin d'un miracle » pour conserver la tête.

La 3e place est revenue au Belge Thomas De Gendt (Vacansoleil), qui a accusé 1:39 de retard sur Hesjedal au classement final.

Les deux derniers gagnants de l'épreuve, les Italiens Michele Scarponi (Lampre) et Ivan Basso (Liquigas), se sont contentés des 4e et 5e places.

Il n'y a donc pas eu un Italien sur le podium pour la première fois en 17 ans. Mince consolation pour le pays organisateur, Marco Pinotti (BMC) a été le coureur le plus rapide du jour en 33:06. Il a ainsi supplanté le Gallois Geraint Thomas et le Néo-Zélandais Jesse Sergent par respectivement 39 et 53 secondes.

Avant sa conquête du Giro, Hesjedal n'avait jamais terminé un grand tour (Italie, France, Espagne) dans le top 3. Il avait réalisé sa meilleure performance au Tour de France de 2010 avec une 6e place.

Le Britanno-Colombien Svein Tuft a également terminé l'étape du jour dans le top 10, au 9e échelon, à 1:22 de Pinotti. Il conclut le Giro en 148e place, à 4:52:35.

Son coéquipier et compatriote Christian Meier a pris le 150e rang du contre-la-montre, avec un retard de 5:24, pour finir en 135e position (à 4:23:03).

Facebook