Les Canadiens bien dans leurs judogis

Jean-Patrick Balleux a rencontré Antoine Valois-Fortier.

Les judokas canadiens connaissent un bon début de saison, marqué par les changements. Antoine Valois-Fortier, Zelita Zupancic et Catherine Roberge ont tous déjà foulé les marches des podiums du circuit international.

Valois-Fortier est devenu un habitué de la troisième place depuis sa médaille aux Jeux olympiques de Londres. Après avoir remporté le bronze la semaine dernière à l'Omnium continental de Budapest, il a répété l'exploit au Grand Prix de Düsseldorf, dimanche, en battant par ippon le Bélarussien Aliaksandr Stsiashenka.

Le Québécois, 12e mondiale, a grimpé deux fois sur le podium en trois compétitions depuis le début de l'année dans la catégorie des moins de 81 kg.

L'homme de bronze canadien devait se servir du début de saison pour s'ajuster aux nouveaux règlements de la Fédération internationale de judo.

Les athlètes n'ont plus le droit de prendre directement les jambes avec les mains. Et ils ne peuvent plus se servir de leurs deux mains pour se défaire de la prise de judogi de leur adversaire. « Maintenant, je dois briser à une main ou faire mon judo à partir de là », explique le principal intéressé.

La Fédération tente de rendre le sport plus spectaculaire en limitant le judo passif, un style préconisé par les Asiatiques au cours des dernières années.

« Je pense que l'objectif est très bon, noble, mais je doute du chemin, c'est discutable. On va voir comment ça va évoluer. On peut pas faire grand-chose d'autre », dit Valois-Fortier.

Selon lui, les judokas et les arbitres devront s'adapter. « Au tournoi de Paris, on a vu beaucoup de décisions qui étaient un peu douteuses. Cela a donné beaucoup de surprises. »

Les nouvelles règles, mises en place le mois dernier, seront testées jusqu'aux Championnats du monde tenus à Rio de Janeiro en août prochain.

Des Canadiennes sur le podium

Le médaillé olympique, nouvelle coqueluche du judo canadien, n'est pas le seul à amasser les honneurs. L'Ontarienne Zelita Zupancic, classée au 13e rang mondial, est montée sur le podium à plusieurs reprises depuis le début de la saison.

L'athlète olympique, qui avait été éliminée au premier tour à Londres, a décroché la médaille d'or à l'Omnium continental d'Oberwart, en Autriche, dans la catégorie des moins de 70 kg le 17 février.

La semaine d'avant, elle partait du Grand Chelem de Paris avec une médaille d'argent au cou, pendant que deux de ses compatriotes s'affrontaient en finale de bronze dans les moins de 78 kg. Catherine Roberge, 13e mondiale, a vaincu Amy Cotton, 7e au monde.