Le Vendée Globe autour du monde

Kito abandonne tôt

Le chalutier perfide

Le Vendée Globe de Kito de Pavant est déjà terminé.

Le navigateur français a vu son épopée autour du monde prendre fin dès le troisième jour de course. De Pavant a confirmé lundi son abandon.

Vers 9 h (UTC), l'embarcation de de Pavant a été heurtée par un chalutier.

« Les dégâts sont importants : bout-dehors arraché et outrigger bâbord cassé, le pont est soulevé sur deux mètres. Kito n'est pas en danger, a confirmé Groupe Bel dans un communiqué. Il a sécurisé le mât et fait route en direction de Cascais (Portugal) sous grand voile 2 ris à une vitesse de 9 noeuds. »

La septième édition du Vendée Globe se disputera désormais à 18 skippers, puisque Marc Guillemot avait également été contraint à regagner la terre ferme, dimanche, après une entaille dans la quille de son voilier Safran.

Les Bleus devant

Le Français François Gabart occupait toujours la tête au classement de 19 h lundi. Son compatriote Armel Le Cléac'h le talonnait le long de la côte portugaise, avec un recul de 14,5 milles nautiques.

Le Suisse Bernard Stamm brisait l'hégémonie française en 3e place, tout juste devant deux autres Bleus, Vincent Riou et Jean-Pierre Dick.

Riou a perdu du terrain au cours de l'après-midi. Il pointait au 2e rang, à 13,4 milles à 11 h. Il est désormais à 26,1 milles du meneur.

Déjà, quatre concurrents étaient largués à plus de 200 milles nautiques de la tête, dont le Français Tanguy de Lamotte.

Le Vendée Globe consiste en un tour du monde en solitaire, sans escale ni assistance.

En complément