L'école fait-elle ses devoirs?

Les jeunes et l'activité physique - 2e partie

Devant la dégradation de la condition physique et de l'espérance de vie des jeunes, l'augmentation du nombre d'heures consacrées à l'éducation physique à l'école est souvent avancée comme principale solution. Mais la question n'est pas simple.

Le ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport du Québec (MELS) suggère un temps indicatif de deux heures par semaine pour les élèves des écoles primaires.

Que se passe-t-il vraiment dans les écoles du Québec? La réponse à cette question varie beaucoup d'un établissement à l'autre.

Il y a six ans, Radio-Canada avait visité trois écoles au moment où le MELS avait ajouté une heure de plus d'éducation physique par semaine.

Dans le deuxième de sa série de trois reportages sur les jeunes et l'activité physique, Diane Sauvé est retournée dans les mêmes écoles cet automne pour voir ce qui a changé. La réponse : pas grand-chose.

Entre autres, ce qui étonne, c'est de constater que le ministère n'a aucune exigence au plan de l'activité physique pour les enfants de la maternelle.

En complément