La lutte au tapis

Radio-Canada avec Associated Press
Les explications de Justine Boutet

Les dirigeants du Comité international olympique (CIO) ont décidé de supprimer les épreuves de lutte du programme des Jeux de 2020.

La commission exécutive (CE) du CIO a choisi mardi de maintenir le pentathlon moderne, l'événement considéré comme le plus à risque, et de supprimer la lutte qui figurait parmi les plus anciens sports au programme olympique.

« La FILA pendra toutes les mesures nécessaires pour convaincre la commission exécutive et les membres du CIO du non-sens de cette décision envers l'un des sports fondateurs des Jeux olympiques antiques et modernes », a dit la Fédération internationale des luttes associées dans un communiqué.

Elle ajoute qu'elle est implantée dans 180 pays et que la lutte constitue le sport national pour bon nombre d'entre eux, offrant l'unique possibilité de représentation d'athlètes aux Jeux olympiques et contribuant à l'universalité de ceux-ci.

« On avait un rapport de la commission des programmes qui était excellent avec beaucoup de faits. Et sur ces faits, les membres de la commission exécutive ont fait leur choix », a expliqué Thomas Bach, l'un des membres influents du CIO.

Plusieurs tours de scrutin à bulletin secret ont été nécessaires pour que la commission exécutive aboutisse à ce résultat. Seulement quelques votes ont fait la différence entre la lutte et le pentathlon moderne.

« Une surprise? Cela dépend du sens qu'on donne au mot. On avait entendu parler de plusieurs sports. Et on a eu trois ou quatre tours de vote sur cette décision. Pendant le vote, on a vu que la lutte était toujours là, et à la fin ce n'était plus une grosse surprise », a dit Thomas Bach qui est pressenti comme l'un des favoris à la succession de Jacques Rogge à la présidence du CIO, en septembre.

La CE a agi ainsi après avoir examiné les 26 sports inscrits au programme olympique actuel.

La lutte se joindra donc aux sept sports présélectionnés (baseball/softball, karaté, patin à roues alignées, escalade sportive, squash, planche nautique (wakeboard) et wushu) désireux d'intégrer le programme olympique pour 2020 comme sport additionnel.

Ces huit sports doivent faire une présentation à la commission exécutive à une réunion prévue en mai, à Saint-Pétersbourg, en Russie.

La commission sélectionnera parmi ces sports celui dont elle recommandera l'admission au programme des Jeux de 2020 à la 125e session du CIO, qui se tiendra du 7 au 10 septembre 2013 à Buenos Aires, en Argentine.

La lutte, qui comprend la lutte libre et la lutte gréco-romaine, remonte aux Jeux olympiques de l'ère moderne à Athènes en 1896.

Aux Jeux olympiques de Londres, l'an dernier, on comptait 344 athlètes en compétition dans 11 épreuves officielles en lutte libre et 7 en lutte gréco-romaine.

Les derniers sports retirés des Jeux olympiques ont été le baseball et le softball qui ne figurent plus au programme depuis les Jeux de Pékin en 2008.

Le golf et le rugby seront ajoutés au programme des Jeux de 2016 à Rio de Janeiro.