Un nouveau sport en 2020?

La receveuse canadienne Erin Cumpstone (gauche) La receveuse canadienne Erin Cumpstone (gauche) aux JO de Pékin  Photo :  AFP/Omar Torres

Quel sport présent aux Jeux de Londres va devoir se battre pour conserver sa place aux Jeux olympiques d'été de 2020? Le Comité international olympique (CIO) en décidera cette semaine.

Rien de moins que 26 sports étaient présentés à Londres en 2012. Fidèle à sa tradition, le CIO détermine après chaque édition leur pertinence.

Les sports phares comme l'athlétisme, la natation ou la gymnastique n'ont rien à craindre, mais ce ne sont pas tous les sports qui sont aussi universels et populaires.

La commission exécutive du CIO déterminera mardi et mercredi à Lausanne son noyau dur en vue de 2020, soit 25 sports. Celui qui se retrouvera sous les feux de la rampe devra de nouveau déposer sa candidature par l'entremise de sa fédération internationale pour espérer conserver son droit d'être présent au JO.

Le pentathlon moderne et le taekwondo sont parmi les sports les plus vulnérables.

Ce sport sera en concurrence avec sept autres qui espèrent accéder aux Jeux olympiques : le baseball/balle-molle, l'escalade, le karaté, le squash, le wushu (un art martial), la planche aquatique (wakeboard) et les épreuves de patins à roues alignées.

Une seule place est disponible. Il y aura 28 sports aux JO en 2020, mais le golf et le rugby qui feront leurs débuts aux Jeux de Rio de Janeiro en 2016 ont l'assurance d'y figurer.