Hamilton le bec à l'eau?

Lewis Hamilton Lewis Hamilton  Photo :  AFP/Antonio Scorza

L'ancien pilote Martin Brundle croit que Lewis Hamilton gagnera une course dès 2013. Sir Jackie Stewart l'espère, car il trouve que le pilote britannique a pris un très grand risque.

« Mercedes-Benz doit gagner, explique l'ancien champion du monde écossais au magazine Autosport. Si les flèches d'argent ne gagnent pas, Mercedes-Benz quittera la F1. »

C'est le risque avec un constructeur engagé en F1 dont la finalité est de vendre des voitures. On l'a vu avec Toyota, avec BMW, avec Honda. Jackie Stewart en sait quelque chose. Son équipe F1 (Stewart Racing) a été rachetée en 1999 par Ford, qui n'a jamais pu imposer son équipe (Jaguar F1) de 2000 à 2004. Le géant américain a vendu son équipe à Red Bull après cinq ans d'existence. Mercedes-Benz a remporté une seule victoire en F1 (Nico Rosberg au Grand Prix de Chine de 2012) en trois ans d'existence.

« Ross Brawn est un homme charmant. Daimler-Benz est une des plus grandes entreprises de l'histoire du sport automobile, précise Jackie Stewart. Mais s'ils ne gagnent pas, ça ne prendra que cinq minutes aux membres du conseil d'administration, qui ne sont pas tous des amateurs de course automobile, pour décider de mettre la clé sous la porte. Ils ne seront intéressés à la F1 que si l'équipe gagne. »

Le patron de l'équipe de F1 le sait bien. Ross Brawn doit s'assurer de faire rouler en 2013 une W04 qui permettra à Hamilton et à Rosberg de s'imposer.

Pour Jackie Stewart, Hamilton devait savoir le risque qu'il prenait quand il a signé son contrat.

« Si vous l'envisagez de façon très rationnelle, vous vous dites : restons chez McLaren, car c'est avant tout une équipe de course, et ils ne quitteront jamais le sport automobile », a précisé M. Stewart.

Il semble que le choix de Hamilton ait justement été dicté par le fait que Mercedes-Benz est un constructeur automobile mondial aux nombreuses ramifications, ce qui lui ouvre des marchés à conquérir, alors que McLaren est avant tout une équipe de course.

« Si j'avais été son gérant, je lui aurais suggéré une entente à court terme avec McLaren, d'un an ou deux, pour laisser le marché se stabiliser, a rétorqué Martin Brundle en conférence à Birmingham. Cela dit, je crois sincèrement que les Mercedes-Benz seront plus rapides cette année. Si Mercedes-Benz construit une bonne voiture, il en extraira un quart de seconde par tour. Je ne serais pas du tout surpris que Hamilton remporte une course en 2013. Le contraire m'étonnerait en fait, tellement il est rapide. Je m'attends à ce qu'il se débrouille bien. »

Le conseil d'administration de Mercedes-Benz suivra sans aucun doute ses premiers pas avec beaucoup d'intérêt.

Facebook