Saskatoon adopte la « révolution rose » en lutte contre l'intimidation

Les élèves de l'école Elm River arborant le chandail rose contre l'intimidation Les élèves de l'école Elm River à Winnipeg ont protesté contre l'intimidation en février 2012 en portant des chandails roses.  Photo :  Marjorie Dawhos

Le conseil municipal de Saskatoon a proclamé lundi soir la période du 8 au 14 avril 2013 semaine de « la révolution rose », pour la prévention de l'intimidation.

Durant cette campagne de sensibilisation, les résidents seront encouragés à porter du rose comme symbole de résistance à cette forme de harcèlement souvent sournois.

Les organismes à but non lucratif qui mèneront cette campagne viseront spécialement les parents. Selon l'organisatrice Stephanie Meyer, plusieurs d'entre eux ne perçoivent pas chez leur enfant les signes pouvant leur indiquer qu'il est victime ou auteur d'intimidation.

« La peur d'aller à l'école, prétendre d'être malade, le retrait des interactions sociales, la dépression et l'automutilation » chez l'enfant sont tous des signes à guetter, dit la gestionnaire responsable du marketing et des événements au centre communautaire Avenue pour la diversité sexuelle et des genres.

Les parents doivent aussi être informés de la nature envahissante de l'intimidation, à l'ère électronique. « Les enfants ne peuvent plus échapper à l'intimidation aujourd'hui. Cela les pourchasse constamment, avec Facebook et Internet et les cellulaires. Cela n'arrive plus seulement dans les cours d'école », explique Mme Mayer.

Saskatchewan en direct Afficher le fil complet

Facebook