Les municipalités font des propositions à Saskatoon

Les délégués de l'Association des municipalités urbaines de la Saskatchewan Les délégués de l'Association des municipalités urbaines de la Saskatchewan  Photo :  Geneviève Garon

L'Association des municipalités urbaines de la Saskatchewan (SUMA) a adopté 14 des 18 recommandations déposées lors de son congrès annuel à Saskatoon.

Les délégués se sont entre autres mis d'accord mardi pour qu'un citoyen endetté envers sa ville ne puisse pas se présenter aux élections municipales.

« C'est bien d'avoir des [candidats] de bonne réputation dans leur communauté », a expliqué Gwen Kaye, la mairesse de Cut Knife, une localité du nord-ouest de la province.

Les participants ont également recommandé que les petites localités munies de bureaux satellites de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) payent moins de frais que les villes dotées de détachements et de services plus importants.

Mesures refusées

Par contre, les délégués ont rejeté la mesure qui envisageait d'élire la moitié des conseils municipaux tous les deux ans.  La proposition aurait évité d'avoir un conseil municipal formé uniquement d'élus inexpérimentés.

« Il y a un coût rattaché à l'organisation d'élections », a précisé le maire de Gravelbourg, Réal Forest.

L'association a aussi refusé de verser une compensation aux premiers répondants d'urgence bénévoles.

La mesure était appuyée par les résidents de Duck Lake, au nord de Saskatoon, qui n'ont pas de services d'ambulance et seulement trois personnes formées à ces soins de santé spécialisés.

La direction de SUMA doit désormais convaincre la province d'adopter les souhaits municipaux.