La police de Saskatoon examine des allégations d’abandon à l’extérieur de la ville

Police de Saskatoon

Le Service de police de Saskatoon enquête sur les allégations d'une femme qui a appelé mardi vers 1 h 30, disant qu'un jeune homme de 19 ans avait été amené par un policier à l'extérieur des limites de la ville et qu'il avait dû marcher pour rentrer à la maison.

Selon les données d'Environnement Canada, il faisait - 20 degrés Celsius, cette nuit-là.

Le Service de police soutient qu'il prend ces allégations « très au sérieux », mais qu'aucune plainte n'a été déposée pour l'instant.

La porte-parole de la police, Kelsie Fraser, affirme que le Service de police a été incapable de retrouver cette femme ou même de confirmer son identité. Kelsie Fraser ajoute qu'il a été impossible d'entrer en contact avec l'homme de 19 ans qui soutiendrait avoir été conduit hors de la ville par un policier.

Les enquêteurs tentent de retracer la femme et le jeune homme afin d'enregistrer une plainte officielle, selon la police.

Selon les données GPS des véhicules de police, aucune voiture de police n'aurait quitté les limites de la ville à cette heure. Aussi, selon le service de police, le nom du jeune homme n'aurait pas été entré dans le répertoire informatisé de noms des policiers.

Kelsie Fraser confirme que les policiers examineront les images tournées par les caméras des autos patrouille cette semaine.

« Depuis janvier, les voitures de la police de Saskatoon sont équipées de caméras qui s'activent automatiquement quand la porte arrière s'ouvre », explique Kelsie Fraser.

Cette affaire rappelle de bien mauvais souvenirs à la police de Saskatoon.

En novembre 1990, un adolescent autochtone de 17 ans, Neil Stonechild, est mort de froid après avoir été abandonné par deux policiers en dehors des limites de la ville, par -30 degrés Celsius. Le ministère de la Justice de la Saskatchewan avait d'ailleurs tenu une enquête publique sur cette affaire.

Saskatchewan en direct Afficher le fil complet

Facebook